Restez à jour: Articles | Commentaires

  • 3 janvier 2015 - Par Au fil des mots et de l'histoire

     

     

     

    La « maladie du légionnaire »

     

    La légionellose, ou « maladie du légionnaire », doit bien son nom aux militaires, mais pourquoi ? Cela vient-il d’une arme chimique ou d’un programme militaire caché ?

    Eh bien non. Cette maladie a été reconnue pour la première fois en juillet 1976. Cette année-là, le 58e congrès de l’American Legion, un congrès d’anciens combattants de l’armée américaine, se tient du 21 au 24 juillet à Philadelphie, à l’hôtel Bellevue-Stratford.

    Le système de climatisation, datant de 1954, donne quelques signes de faiblesse. Un jeune employé est chargé de le contrôler, mais il tombe malade la veille de la convention (maux de tête, courbatures…).

    Le 23 juillet, deux organisateurs et plusieurs légionnaires souffrent d’un « mauvais rhume ». Le 26 juillet, une bonne partie des congressistes est clouée au lit et le 30 juillet, quatre légionnaires meurent d’une pneumonie. De retour chez eux après la convention, plusieurs anciens soldats sont hospitalisés.

    Les médecins des différents États font peu à peu le lien entre les symptômes des malades et leur présence à Philadelphie. Au terme de cette première épidémie, on compte 182 cas, dont 29 décès.

    Ce n’est que le 27 décembre qu’un médecin observe une nouvelle bactérie sur le fragment du poumon d’un organisateur décédé. Cette bactérie, responsable de l’épidémie, sera baptisée quelques années plus tard Legionella pneumophilia.

     

    Source : Ministère de la défense

     

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso