• 27 décembre 2014 - Par Au fil des mots et de l'histoire

     

     

    Se faire appeler Arthur…

     

    Pourquoi dit-on cela ? Quel est le rapport entre Arthur et le fait de se faire gronder ? Et pourquoi Arthur et pas Martin, Julien ou Sébastien ? Plusieurs hypothèses existent mais voici celle qu’on vous propose.

    L’expression nous viendrait tout droit de la Seconde Guerre mondiale, et plus exactement de la France occupée.

    A cette époque, les Allemands avaient pris le contrôle d’une partie du territoire français. Ils y avaient instauré un couvre-feu, à huit heures, afin d’éviter que les lumières de la ville ne donnent des points de repère à l’aviation alliée. Les patrouilles arpentaient donc les rues et rappelaient de leurs voix douces et fluettes aux retardataires que le couvre-feu commençait à « Acht Uhr ! » (en allemand, huit heures se prononce « artour »), le tout accompagné d’un geste léger vers leur montre.

    Arthur… Acht Uhr… Bon, il est vrai que lorsque l’on ne comprend pas l’allemand, le rapprochement est facile…

    Cette expression aurait ensuite été reprise par les parents et utilisée lorsque leurs enfants faisaient une bêtise, afin de les rappeler à l’ordre.

     

    Source : Ministère de la défense

     

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso