Restez à jour: Articles | Commentaires

  •  

     

    La capitulation de l’armée belge

    D’après « Journal des débats politiques et littéraires » – 29 mai 1940

     

    La France a appris ce matin par une allocution de M. Paul Reynaud que le roi des Belges avait capitulé. Cette allocution avait été décidée au cours d’un conseil des ministres, tenu cette nuit de vingt-deux heures à minuit vingt, conseil auquel avait assisté le général Weygand, et qui était consacré, dit le communiqué, à la situation militaire.

    Voici la communication du président du conseil : « Je dois annoncer au peuple français un événement grave. Cet événement s’est produit cette nuit : la France ne peut plus compter sur le concours de l’armée belge.

    Depuis quatre heures du matin, l’armée française et l’armée britannique combattent seules face à l’ennemi […]».

     

    Image de prévisualisation YouTube

     

    Les Français ont appris ce matin avec stupeur et avec douleur que, sur l’ordre du souverain, commandant en chef, l’armée belge avait capitulé.

    Pour l’honneur de la Belgique, disons tout de suite que, depuis plusieurs jours, cette armée se battait bien et aurait continué de se battre sans l’ordre qu’elle a reçu. Disons aussi que le gouvernement belge a immédiatement décidé d’organiser la direction nouvelle des affaires.

    On ignore tout des conditions qui ont amené le roi Léopold à un acte que l’Histoire traitera avec la dernière sévérité.

    Il y a quelques jours à peine, le souverain de Belgique appelait à son secours l’Angleterre et la France. II a été le témoin des efforts magnifiques faits dans des conditions difficiles par les troupes franco-britanniques. Quelle incompréhensible inconscience, quel brusque accès d’insensibilité et d’inhumanité a pu pousser le souverain à jeter dans une situation critique ceux qu’il avait choisis pour frères d’armes ?

    Rien ne manifeste plus fortement la décomposition et le trouble mental de notre époque que cette carence du souverain belge.

    La Belgique est profondément frappée par ces événements. Elle souffre dans sa fierté. Elle a donné tant de preuves d’héroïsme au temps du roi Albert qu’elle ne sera pas considérée comme solidaire d’un acte insensé. Elle a prouvé sans délai sa volonté de combattre avec les Alliés, de réagir et de se débarrasser d’un souverain qu’elle juge indigne. Elle sent les immenses difficultés, les divisions intérieures, que la conduite de Léopold laisse en triste héritage. Elle reste résolue à lutter.

    La situation militaire se trouve fatalement aggravée par la capitulation de l’armée belge. Il est trop tôt pour mesurer toutes les conséquences. Ce qui est certain, c’est que les divisions franco-britanniques se trouvant dans le Nord continuent de combattre. Toutes les pensées sont tournées vers elles.

     

    Pour en savoir plus : Quelques réflexions sur les 18 jours précédents la capitulation et sur l’armée belge de 1940 

    Maison du souvenir

    La revue Toudi

     

     

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso