•  

     

    Le combat de Putchaetul

     

    Le 8 mai 1951, dans le cadre des opérations visant à enrayer l’offensive chinoise du printemps, le BF/ONU est remis à la disposition dela Task Force Zebra (groupement de marche bénéficiant de blindés pour appuyer les volontaires français) et chargé d’établir une ligne de recul, la ligne « No Name » à hauteur de Chaun-Ni, en cas de repli des éléments sud-coréens qui combattent plus au nord. Ce jour, le médecin-commandant Jean Louis saute sur une mine en allant secourir un soldat de l’armée sud-coréenne.

    Le 14 mai, le Bataillon est relevé et se porte sur Hangye.

    Le 16 mai 1951, le BF/ONU est mis en état d’alerte : le contact avec l’ennemi est établi. Les hommes se massent derrière les lignes « Roger » et « Little No Name ». Face aux violents assauts de 19 divisions chinoises, les unités onusiennes sont dispersées. Le lendemain, les Chinois profitent de cette désorganisation pour s’infiltrer derrière les lignes en descendant dans la vallée de Putchaetul.

    Le 17 mai, à 8h00, les Pionniers français de l’adjudant Falise se portent alors dans la vallée pour en bloquer l’avancée ennemie. Le Bataillon français reçoit ensuite l’ordre de se porter sur la vallée de Morogok et la cote 883, dans le but de rétablir la liaison entre les différentes compagnies. A 20h00, les Chinois attaquent la cote 1050 par la vallée de Taep’Yongch’On. La brèche n’étant toujours pas colmatée, les unités chinoises continuent de descendre des montagnes.

    Le 18 mai 1951, le Bataillon, enfin regroupé, reçoit l’ordre de tenir les positions occupées dans la vallée. Vers 17h00, l’ordre de repli sur Hangye est donné, ce qui constitue une opération d’une rare audace : les unités harcelées de toutes parts doivent décrocher au milieu des lignes ennemies, sous une pluie diluvienne et à travers un terrain escarpé.

    La contre-offensive américaine peut alors commencer : 20 000 coups de canon et 170 tonnes de bombes s’abattent sur la IIIe armée chinoise qui perd 37 000 hommes.

     

    L’épisode de Putchaetul est resté connu dans l’histoire de la guerre de Corée sous le nom de « Massacre de Mai ».

    Le sacrifice de la section des « Pionniers Commandos » à Putchaetul le 17 mai, fait l’objet d’une première citation à l’ordre de l’Armée de cette petite unité.

     

    Source : Mémoire des hommes

     

     

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso