• 20 avril 2014 - Par Au fil des mots et de l'histoire

     

     

     

    L’affaire d’Iabomary

    D’après « Les hauts faits de l’armée coloniale » – F. Bertout de Solières – 1912

     

    Le lieutenant Janvier de la Motte était arrivé à Madagascar pour la seconde fois, le 1er novembre 1903.

    Chargé d’une nouvelle mission topographique dans la région extrêmement difficile d’Ambatondrazaka, il s’en acquitta de la manière la plus brillante. Il mettait la dernière main à son remarquable travail dans les bureaux de l’état-major, lorsque des événements aussi graves qu’inattendus se produisirent dans le Sud.

    Fanatisés par les prédictions intéressées des sorciers, une poignée d’indigènes se jetait à l’improviste sur quelques officiers, sous-officiers et colons isolés, les massacrait odieusement et présentant comme d’éclatantes victoires ces lâches assassinats, entraînait de gré ou de force les populations à la révolte.

    A la nouvelle de ces faits, le lieutenant Janvier de la Motte, faisant valoir sa connaissance approfondie du théâtre des opérations, demandait instamment à y être envoyé. Nulle objection ne put vaincre sa généreuse insistance. Le général Galliéni, qui appariait ce brillant officier à sa haute valeur, le désigna comme adjoint au commandant des troupes en opérations. Jamais fonction de confiance ne fut plus dignement remplie. « Intelligent, très dévoué et très travailleur, excellent topographe, il a été en tout temps pour moi un précieux auxiliaire », écrivait le chef de bataillon Vache, qui l’avait en grande affection.

    Après avoir secondé, avec le zèle le plus éclairé, cet officier supérieur dans le commandement de la province, le lieutenant Janvier de la Motte l’accompagnait dans une expédition contre

    Befanoha, un des chefs rebelles les plus compromis dans les massacres, et qui s’était fortifié dans un massif montagneux dont le parcours exige des troupes en opérations des efforts surhumains. Le lieutenant Janvier de la Motte supportait vaillamment fatigues et souffrances.

    Le 20 janvier 1905, il se distinguait d’une manière exceptionnelle en entraînant un groupe de partisans à l’assaut des repaires d’Itsiakara, d’où Befanoha était chassé malgré une vigoureuse résistance.

    Rentré à Faranfagana avec son commandant, le lieutenant Janvier de la Motte devait en partir bientôt de nouveau.

    Kotavy, l’assassin du lieutenant Baguet, chassé par nos troupes de la zone côtière, s’était jeté, avec un fort groupe de rebelles bien armés, dans les grottes presque inexpugnables d’Iabomary, formées d’un amoncellement de rochers gigantesques, recouverts d’une épaisse forêt.

    Le commandant Vache décida d’attaquer cette position, le 15 avril 1905, et confia à son officier adjoint, sur sa demande, le commandement d’une section de tirailleurs sénégalais. A une heure quinze du soir, le lieutenant Janvier de la Motte, ayant atteint péniblement les abords escarpés de la position, lançait ses fougueux Sénégalais à l’assaut, sous un feu rapide des plus meurtriers, lorsqu’atteint d’une balle à la tête, il tomba foudroyé, au pied même des retranchements ennemis.

    Le lendemain, il était provisoirement inhumé dans le poste de Befotaka, dont la garnison, douloureusement impressionnée, rendait les honneurs au vaillant officier. Le corps a été ramené en France en 1906.

     

     

    D’après « Journal officiel de Madagascar et dépendances » – 6 mai 1905

     

    Le gouverneur général de Madagascar et Dépendances a le regret de porter à la connaissance de la colonie, le décès de M. Janvier de la Motte (Marcel-Arthur-Charles), lieutenant d’infanterie coloniale, tué à l’ennemi, le 15 avril.

    Né le 23 août 1877, à Constantine, entré à l’école militaire de Saint-Cyr le 27 octobre 1898, nommé sous-lieutenant le 1er octobre 1900, M. Janvier de la Motte était désigné, en mai 1902, pour servir à Madagascar. Promu lieutenant le 1er octobre suivant, il se distingue bientôt par de réelles qualités militaires et par une science approfondie de tout ce qui a trait à la géodésie et la topographie. Appelé à l’état-major du corps d’occupation pour collaborer à l’achèvement d’un travail topographique, il reçoit du Général commandant en chef, les plus vives félicitations.

    Chargé en 1903, de relever un terrain, qui devait si malheureusement recevoir sa dépouille mortelle, le lieutenant Janvier de la Motte se révèle comme un topographe expert, joignant à ses qualités scientifiques celles d’une habileté et d’une intelligence remarquables, en même temps qu’il donne à la Colonie un travail des plus utiles pour la connaissance géographique de la province de Farafangana.

    Envoyé pour la troisième fois en mission topographique, en avril 1904, dans la région d’Ambatondrazaka, il reçoit à nouveau les chaudes félicitations du Général commandant supérieur.

    Il était sur le point de terminer la mise au net des travaux de cette dernière mission, lorsque se produisit le mouvement de rébellion de Farafangana. Il demanda aussitôt, instamment, à être envoyé dans cette province, qui lui était si particulièrement connue.

    Désigné comme adjoint au chef de bataillon commandant les troupes opérant dans la province de Farafangana, M. Janvier de la Motte fait preuve des plus brillantes qualités de dévouement, d’endurance et d’abnégation.

    Il se distingue particulièrement, à la tête d’un groupe de partisans, à l’enlèvement du repaire de l’Ivolobe.

    Grâce au dévouement et à la bravoure des officiers et des troupes qui s’étaient prodigués avec lui, dans des conditions climatériques les plus défavorables, à étouffer ce mouvement, le calme était revenu dans la presque totalité de la province.

    Une bande d’irréductibles troublait, seule, le Sud du district de Midongy et s’était réfugiée dans les grottes de Iabomary ; c’est le 15 avril, dans l’assaut de cette grotte, que le lieutenant Janvier de la Motte, frappé d’une balle au front, trouvait une mort glorieuse.

     

     

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso