•  

     

    La première bataille de Gaza

    D’après « Les armées françaises dans la grande guerre. Annexes » – 1935

     

    Annexe n° 237.

    Le Caire, le 19 avril 1917.

     

    Résumé des informations provenant des services spéciaux de la division navale de Syrie (1e quinzaine d’avril). 

    Palestine.

     

    La bataille de Gaza qui se livra les 26 et 2 7 mars, malgré les télégrammes de félicitations qui ont été envoyés au général Murray, ne peut être considérée comme une action décisive.

    La ville de Gaza, cernée le 26 mars, à 11 heures du matin, et occupée par l’infanterie montée Anzac, qui y capturait la batterie lourde autrichienne et détruisait un millier d’hommes, a été évacuée pendant la nuit du 26. Car la 53e division d’infanterie n’avait pas réussi à enlever, pendant la journée, la position d’Ali el Mountar, qui défend l’ouest de la ville, et 4 colonnes turques de renforts, montant à 16 000 hommes, convergeaient de Medjel, Houdj, Tell ech Cheria, et Bir es Seba, vers Gaza.

    Les pertes anglaises avouées maintenant sont de 3 000 hommes, dont 500 tués et 1 000 blessés grièvement. Le nombre des prisonniers turcs est de 960 Turcs, 36 Autrichiens, 5 Allemands, dont 4 officiers autrichiens ; 2 obusiers de 105 autrichiens ont été pris, 2 autres détruits.

    Le général Dobell, qui commandait, n’a pas jugé à propos d’engager une bataille décisive et s’est contenté d’occuper une position défensive bordant la vallée de l’Ouadi Gaza sur 12 km avec les 3 divisions : 52, 53 et 54. La 74e division va être concentrée à Khan Younous ; 3 divisions de renfort sont attendues, 1 division territoriale et 1 division indienne, venant de l’Inde et de l’Est africain et la 13e division anglaise, venant de Mésopotamie ; la division territoriale aurait le n° 75.

    Les Anglais attendent également un grand nombre d’automobiles, 150 à 200 par division, pour pouvoir opérer la poursuite qui doit suivre, dans leur plan, la bataille décisive qui se livrera sur le front de Gaza.

    Les Turcs ont actuellement en ligne sur le front de Gaza à Tell ech Cheria :
    1° à Gaza : la 3e division, plus 2 régiments, soit 10 000 fusils, 24 mitrailleuses ; 2 canons de 150 du 60e bataillon allemand, 3 obusiers de 105 autrichiens, 3 batteries du 3e régiment d’artillerie de campagne turc ;
    2 ° à Tell ech Cheria : la 16e division, soit 6 000 fusils, 16 mitrailleuses, 4 batteries du 16e régiment d’artillerie de campagne turc, la 3e division de cavalerie avec 4 canons de montagne, à obusiers légers, 4 mitrailleuses ;
    3 ° à Ramlé : la 53e division.
    Ces 3 divisions forment le XXIIe corps d’armée, avec quartier général à Tell ech Cheria ;
    4 ° à Jérusalem : se concentre la 51e division, venue du Caucase, le 67e régiment venu du Liban ;
    5° à Nazareth, Caïffa : se trouve le quartier général de la 27e division avec le 81e régiment.

    Les Anglais acceptent les informations de nos agents annonçant l’arrivée des 7e et 23e divisions à Damas, et les placent dans l’est du Jourdain entre Damas, Déraa et Maan. Les autres renforts annoncés proviennent d’Europe d’abord, de Macédoine et de Galicie.

    Mais, eu égard à l’état du matériel des voies ferrées de Syrie, au manque de vivres en Palestine, qui empêche de nourrir une armée plus nombreuse, ces renforts seront très lents à parvenir.

    Aussi les Anglais sont-ils décidés à en finir le plus vite possible, et l’attaque décisive sur Gaza est imminente.

    Le chemin de fer a dépassé Khan Younous, où la station est en service, et le matériel nécessaire au front sur l’Ouadi Gaza est en route. Le service de la voie est déjà très bon.

    Le rivage au sud de l’Ouadi Gaza, à Deirel Belah, est plus favorable qu’El Arich au débarquement du matériel venant par voie de mer. On peut débarquer du matériel venant par voie de mer. On peut débarquer jusqu’à 400 tonneaux par jour, quand le temps est favorable.

    Contrairement à certaines informations, il parait qu’Enver Pacha aurait été d’avis de résister sur le front de Palestine, à cause de l’effet moral produit par un recul sur ce front en même temps qu’en Mésopotamie. Du reste, en Syrie, Djemal Pacha reste pour le moment le seul maître et dans son domaine, Enver Pacha, son rival, est obligé de composer avec lui.

     

     

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso