Restez à jour: Articles | Commentaires

  •  

     Lieutenant Henri Martin

     

    Ancien combattant 1914-1918 et 1939-1945, Henri MARTIN est né en avril 1892 à Le Bozet près de Xertigny, dans les Vosges.

    Grand passionné de botanique, poète reconnu : Sur une Cime ; Charnier ; Aux morts de l’Hartmann, etc……. Ecrivain, il a laissé derrière lui, des témoignages très poignants de la première guerre mondiale.

    Maître d’école puis directeur d’école dans  « La Vôge » il reste pour moi, comme il est si bien décrit par Charles Péguy « Un de ces Hussards noirs de la République ».

    Lieutenant d’artillerie en 1914, durant la première partie de la guerre en Alsace, il sera le témoin et connaitra le plus dur : « Au Vieil Armand ». Il est d’ailleurs l’auteur du livre « Le Vieil Armand ».

    En 1915, nous le retrouvons dans la Vallée de la Thur, à Metzeral (dont il fera un récit) puis Sondernach, Mittlach, en soutien, au massif vosgien du Schnepfenriedkopf, lors de l’attaque le 17 Juin 1915 des « Diables Rouges » du 152e Régiment d’Infanterie…….

    Enfin il sera de tous les combats de Verdun…….

    Breveté « Observateur d’Artillerie » sa spécialité, il a laissé des croquis permettant de régler les tirs d’artillerie sur les positions ennemies : précision, très bonne en général, sur une distance de tir de quatre à cinq kilomètres, compter des impacts à moins de cinq mètres des objectifs.

    Bien entendu, tout est  fonction de l’urgence des tirs, et de la qualité du pointeur. Cette spécialité l’a beaucoup exposé, durant toutes ses campagnes, mais il finira cette guerre sans aucune blessure.

    Lors de la seconde guerre mondiale, de 1939 à 1940, il commandait la batterie des forts de la Place d’Epinal.

    Du Fort de Longchamp, avec sa petite garnison, dont les hommes étaient issus de la deuxième réserve – certains pères de trois enfants – il opposa, pendant plusieurs jours, une très vive résistance à l’ennemi.

    Lors de sa reddition, l’armistice étant signé, il exigea des Allemands le 21 Juin 1940, que les honneurs militaires soient rendus à sa garnison.

    C’est ainsi, que le 22 Juin 1940 à 11 heures, les détachements français sortent du fort, passent devant deux sections de la 6° Panzer, qui leurrendent les honneurs, l’arme au pied…..

    Puis c’est la période de captivité, prisonnier à l’annexe Courcy à Epinal, il sera ensuite interné en Silésie.

    Libéré en août 1941, en tant qu’ancien combattant 14-18, il reprendra du service, comme capitaine, en rejoignant les forces alliées.

    Il nous a quittés en 1983 à Epinal.

    De la période de 1940,  il est l’auteur de : « Le Camp de la Misère (1940) » et « Combats de Juin 1940 à Xertigny et Dounoux ».

     

    Georges Thiriot

     

     

  • One Response à “Lieutenant Henri MARTIN”

    • Georges Thiriot on 3 août 2014

      Le lieutenant MARTIN était titulaire de la Légion d’Honneur et des croix de guerre 1914-1918 et 1939-1945.

    Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso