Restez à jour: Articles | Commentaires

  • 16 février 2014 - Par Au fil des mots et de l'histoire

     

     

    Le combat de Twin-Tunnels

     

    Poursuivant la contre-offensive commencée à Wonju, les unités des Nations-Unies progressent en territoire ennemi vers le nord, en direction de Chipyong-Ni, utilisant notamment la tactique chinoise de progression par les crêtes.

    Au cours de la remontée, une colonne de plusieurs dizaines de combattants du 23e RI tombe dans une embuscade le 30 janvier. L’aviation américaine riposte à cette attaque chinoise en bombardant la zone au napalm.

    Le lendemain le contingent français, qui a reçu l’ordre de se porter à 4 km au sud de Chipyong-Ni, au lieu-dit Twin-Tunnels (deux tunnels traversent les collines occupées par les hommes du 23e RI), passe devant les restes du détachement américain. Regroupées en point d’appui fermé à Twin-Tunnels au soir du 30 janvier 1951, les compagnies du BF/ONU subissent l’assaut chinois très tôt dans la matinée du 1er février.

    Le combat reste incertain et à 11h00, les pertes s’accumulent, « le problème de l’évacuation des blessés et de morts soulèvent de grosses difficultés » (JMO de la 3e compagnie du BF/ONU), mais l’ordre du chef de Bataillon Le Mire est de « tenir coûte que coûte ».

    Les hommes tiennent la position grâce au soutien logistique et à l’appui de l’aviation américaine qui intervient en début d’après-midi. Le Bataillon reprend alors le terrain mètre par mètre en fin d’après-midi. Il y perd 32 hommes et une centaine de blessés dans cet engagement.

    Ce fait d’armes vaut au BF/ONU sa première citation française à l’ordre de l’Armée et sa première citation présidentielle américaine.

     

    Source

     

     

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso