• 13 janvier 2014 - Par Au fil des mots et de l'histoire

     

     La bataille de Stone River

     

    La bataille de Stones River ou de Murfreesborough

    D’après « Annuaire des deux mondes » – 1863

     

    Après la bataille de Perryville, l’armée confédérée commandée par le général Bragg avait pénétré dans la haute vallée du Tennessee en traversant les montagnes du Cumberland ; puis, faisant un grand détour au sud, par Knoxville et Chattanooga, elle s’était dirigée au nord-ouest, vers la capitale de l’état, parallèlement à la ligne du chemin de fer. De son côté, le général Rosecrans, marchant au sud-est, s’était porté directement à la rencontre de l’ennemi.

    Le 26 décembre, les deux armées se trouvèrent en présence sur les bords de la rivière Stone, à une faible distance au nord de la ville de Murfreesborough, et des escarmouches, préliminaires d’une grande bataille, commencèrent aussitôt.

    Le 30, la division du général Mac-Cook, qui formait la droite de l’armée fédérale, fut chargée de tenir l’ennemi en respect au moins pendant trois heures, afin de donner à la division Crittenden le temps de faire un détour à l’est de la rivière Stone pour attaquer les confédérés en flanc et à revers.

    Malheureusement, les soldats de Mac-Cook, distribués sur une ligne de bataille beaucoup trop étendue, ne purent résister au choc violent des troupes du sud. Après avoir été plus que décimés par un furieux assaut de la division confédérée du général Cheatham, ils reculèrent en abandonnant presque toute leur artillerie sur le théâtre du combat. Déjà les séparatistes se croyaient vainqueurs : ils avaient repoussé de 7 kilomètres la droite des fédéraux et capturé vingt-huit pièces de canon, tandis que leur cavalerie, beaucoup plus nombreuse que celle de leurs adversaires, faisait complètement le tour de l’armée du nord, et s’emparait des trains, des équipages, des ambulances.

    Le général Rosecrans, vaincu dans cette première bataille, ne perdit pas un instant pour opérer un changement de front en vue d’une seconde lutte. Rappelant la division Crittenden et se bornant d’abord à la défensive, il établit solidement ses troupes sur des renflements de terrain que parsèment des bouquets de cèdres et que bornent au sud de vastes espaces libres où les corps ennemis ne pouvaient s’aventurer sans être fauchés par la mitraille.

    Pendant trois jours, l’armée de Bragg essaya vainement d’entamer la masse compacte que lui présentaient les régiments fédéraux ; elle fut décimée par l’artillerie, et dans une dernière tentative elle perdit 2 000 hommes en moins de quarante minutes. Ce fut le dernier épisode de la sanglante bataille.

    Pendant la nuit du 2 au 3 janvier, les confédérés battirent en retraite, et le 5 janvier le général Rosecrans fit son entrée à Murfreesborough. La victoire qu’il venait de gagner, et dont l’issue avait été si longtemps incertaine, est l’une des plus sanglantes qui aient été livrées sur le sol américain.

    Environ 9 000 fédéraux, c’est-à-dire le cinquième de l’armée, furent tués ou blessés. La perte des séparatistes dépassa le chiffre de 12 000 hommes, sans compter les prisonniers.

    Après cette terrible rencontre, une espèce de trêve, à peine troublée par d’insignifiantes escarmouches et des expéditions sans portée, régna dans l’immense territoire que l’esclavage et la liberté se disputaient des bords du Potomac à ceux de la Rivière-Rouge.

    Les rigueurs de l’hiver et peut-être aussi une véritable lassitude, provenant de part et d’autre d’un certain équilibre des forces, firent remettre au printemps les sérieuses opérations militaires. D’ailleurs, il était indispensable de réorganiser les deux armées en prévision des campagnes futures.

     

     

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso