• 5 janvier 2014 - Par Au fil des mots et de l'histoire

     

     La bataille de Ferozeshah

     

    La bataille de Ferozeschah

    D’après « Mémorial universel généalogique et biographique » – Aimé Antoine de Birague – 1852

     

    Au commencement de décembre 1845, l’armée Sikh avança de Lahore dans l’intention, hautement exprimée par ses chefs, d’envahir le territoire britannique. Vers le 15 de ce mois, 70 000 hommes de toutes armes, avec 120 canons, dont la majeure partie étaient de gros calibre, avaient traversé la rivière à un endroit nommé Nuggur Ghaut, distant près de dix milles (trois lieues et demie) des cantonnements de Ferozepore.

    Les troupes britanniques, sous les ordres de sir John Littler, au nombre de 7 000 hommes avec trois détachements d’artillerie à cheval et trois batteries de pièces de campagne, trois canons de dix-huit et deux obusiers, prirent position pour défendre les cantonnements et la ville de Ferozepore.

    Le major général avait reçu du quartier général l’ordre de rester sur la défensive. Deux jours de suite, à l’approche des détachements de l’ennemi, sir John Littler rangea ses troupes et offrit la bataille ; mais l’ennemi refusa toujours le combat.

    Le 8 décembre, l’ennemi avança en force, avec la plus grande partie de son artillerie, vers un camp retranché, à Ferozeshah, qui se trouvait à égale distance, de dix milles (trois lieues et demie) des deux armées, sur les rives du Sutlege et de Ferozepore.

    On fit avancer un corps de troupes avec des pièces de campagne jusqu’à Moodkee, afin de s’opposer aux projets des Sikhs et découvrir l’armée de Son Excellence le commandant en chef. Le résultat fut la défaite de l’ennemi et la prise de 47 canons.

    Le soir du 20 décembre, sir John Littler reçut l’ordre du gouverneur général, de quitter Ferozepore, avec sa division, le lendemain matin, de laisser leurs tentes dressées, et de venir joindre l’armée du commandant en chef. La réunion fut effectuée sans obstacle à onze heures du matin le 21, et aussitôt des mesures furent prises pour attaquer immédiatement les retranchements des Sikhs à Ferozeshah ou Ferozeshuhur, comme on l’appelle quelquefois.

    L’armée anglaise fut rangée en bataille à trois heures et demie de l’après-midi. Le commandant en chef commandait la droite ; le gouverneur général, comme commandant en second, le centre ; la gauche était sous les ordres du major général, sir John Littler.

    Pendant que l’armée avançait vers l’ennemi, sir John Littler eut deux chevaux tués sous lui, et son aide-de-camp, le lieutenant James Colebrooke Harvey, du 39e régiment de Sa Majesté, tomba à ses côtés, mortellement blessé. Quelques régiments réussirent à forcer les retranchements, mais à l’approche de la nuit, on crut plus prudent de faire retirer l’armée, laquelle bivouaqua dans le voisinage.

    Au point du jour du 22, l’attaque recommença avec une nouvelle vigueur. Dans une demi-heure, tous les retranchements de l’ennemi furent emportés, et quatre-vingt-quatre canons de gros calibre tombèrent au pouvoir de l’armée anglaise, avec une quantité immense de munitions de guerre, de campement et d’équipement militaire.

     

     

    D’après « Nouvelles annales des voyages, de la géographie et de l’histoire » – J. B. Eyriès et Malte-Brun – 1859

     

    Les deux journées de la bataille générale devant Ferozeschah coûtèrent à l’armée anglaise 694 morts et 1721 blessés ; les Sikhs gardèrent entre leurs mains plus de 400 captifs. Les Anglais avaient engagé 18 000 combattants, les Sikhs en comptaient, dans cette rencontre, 35 000. Des deux côtés, 171 pièces d’artillerie avaient fait face.

     

     

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso