• 5 novembre 2013 - Par Au fil des mots et de l'histoire

     

     

    Le combat de Wigneensdorf

    D’après « Récit détaillé des événements qui se sont produits en Prusse et dans toute l’Allemagne, pendant la période républicaine et impériale » – 1868

     

    Le général Hohenlohe, ayant été instruit de la défaite de son aile droite à Zehdenick, il se décida alors à se porter sur Furstenberg, au lieu de marcher sur Templin, qui était la route directe de Stettin.

    Pendant ce temps, Murat, toujours suivi du corps du maréchal Lannes, ne laissait pas aux cavaliers ennemis un moment de répit pour se rallier, et les chassait devant lui dans la direction de Templin. Les Prussiens, établis à Furstenberg, où ils campèrent pendant la nuit, et les Français, postés à Templin, étaient à une égale distance de Prentzlow, par où devait passer Hohenlohe : douze lieues seulement les séparaient de cette ville. Entre les deux armées se trouvaient des forêts et une suite de lacs.

    Le 27 octobre, au matin, Hohenlohe rallia sa cavalerie et partit pour Boitzenbourg, après avoir averti Blücher de le rejoindre à marches forcées.

    Il serait impossible de décrire les souffrances que les Prussiens eurent à supporter pendant cette retraite. Manquant de vivres et n’ayant pas le temps de s’arrêter pour ordonner des réquisitions dans les villages qu’ils traversaient, ils faisaient appel au patriotisme des paysans qui, obéissant plutôt à la pitié, plaçaient, sur le passage des troupes, des mannes de pain noir et des chaudières remplies de pommes de terre, que les soldats dévoraient avidement.

    Vers le soir, ils arrivèrent à Boitzenbourg, expirant de faim et de fatigue. Le châtelain du lieu, comte d’Arnim, les prévint qu’il avait amassé des vivres dans son château, et qu’il les tenait à leur disposition. C’était une bonne fortune pour ces malheureux ; mais des coups de feu se faisaient déjà entendre au loin. Les cavaliers de Murat, qui ne leur laissaient aucun repos, s’approchaient de Boitzenbourg, et c’étaient eux qui allaient s’emparer des vivres destinés aux Prussiens.

    Le corps d’armée de Bernadotte venait d’arriver à Oranienbourg, le même jour, à midi, pendant que Murat, animé par son succès de la veille, se portait de Templin sur Prentzlow.

    Ce dernier, parvenu à Nasleben, détacha le général Milhaud avec le treizième régiment de chasseurs, sur la gauche vers Boitzenbourg, tandis que la brigade légère du général Lasalle, se portait directement sur Prentzlow. D’après ses instructions, et la connaissance des forces considérables de l’ennemi à Boitzenbourg, Murat s’apercevant aussi qu’une brigade de cavalerie prussienne marchait vers la gauche du général Milhaud, dans l’intention sans doute de la couper, se porta sur Wigneensdorf, au lieu de suivre l’avant-garde de Lasalle.

    A peine arrivé en vue du village, il se trouva en face d’une brigade de cavalerie ennemie. Marcher sur cette brigade et la culbuter dans un lac qui se trouvait à portée, fut l’affaire d’un moment pour la division de dragons du général Grouchy.

    N’ayant que le choix de se jeter dans le lac ou d’être passé au fil de l’épée, les Prussiens demandèrent grâce et capitulèrent, sous les conditions au choix du vainqueur.

    C’était le corps des gendarmes du roi, qui s’était permis, à Berlin, des fanfaronnades envers les Français : il s’était vanté de les battre à la première rencontre. Ce souvenir insolent frappa l’esprit de Murat ; et à l’instant où il reconnut ce régiment, il partit comme l’éclair : la pensée eût été moins prompte.

    Murat fit grâce de la vie aux vaincus ; mais les cinq cents hommes dont ce corps était composé durent mettre pied à terre et rendre leurs chevaux. Quatre magnifiques étendards, brodés en or, furent ajoutés aux trophées de ce combat.

    Cette affaire était brillante ; cependant ce n’était que le prélude du grand combat qui allait s’engager à Prentzlow.

    La présence de Murat et l’issue de l’affaire de Wigneensdorf, forcèrent Hohenlohe à faire un détour sur sa gauche, pendant que la cavalerie française continuait de s’avancer sur Prentzlow.

     

     

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso