Restez à jour: Articles | Commentaires

  • 20 septembre 2013 - Par Au fil des mots et de l'histoire

     

    Le combat de Céréa

    D’après « Nouveau dictionnaire historique des sièges et batailles mémorables » – 1809

     

    Le général Bonaparte, vainqueur du général Wurmser à Bassano, ordonna au général Masséna de sortir de Vicence avec sa division, de se porter sur l’Adige, et de le passer à Ronco. La division Augereau marchait en même temps sur Padoue, pour couper aux Autrichiens la retraite sur Trieste.

    Ces dispositions ne laissaient à Wurmser d’autre part que de passer l’Adige à Porto-Legnago, pour se jeter dans Mantoue. Obligé d’abandonner Bassano, il se porta en personne, avec les débris de deux bataillons de grenadiers, à Montebello, entre Vicence et Vérone. Il rejoignit dans cette position tout ce qui avait pu échapper à Bassano, et recueillit, non sans peine, une colonne de dix mille hommes qui avait été envoyée par lui à Vérone, d’où elle avait été repoussée pan le général Kilmaine.

    Isolé entre la Brenta et l’Adige, le maréchal Wurmser arriva par une marche forcée sur Porto-Legnago dont il s’empara. Instruit de ce mouvement, Bonaparte ordonna au général Augereau de marcher vers Porto-Legnago, pour cerner la place sur la rive gauche, et de porter en même temps un corps sur Castel-Baldo, dans le cas où l’ennemi voudrait hier le long de l’Adige, pour s’échapper du côté de Venise en tournant Padoue.

    Dans la nuit du 9 au 10 septembre, la division Masséna avait passé l’Adige ; elle s’était avancée à marche forcée sur San-Guinetto, dans la journée du lendemain. Le but de ce mouvement était de couper encore à Wurmser la route de Porto-Legnago à Mantoue.

    Cinq mille hommes, envoyés de Mantoue par le général Sahuguet, devaient s’emparer de Governolo, par où l’ennemi aurait pu s’échapper, et occuper Castellaro ; ils avaient ordre de couper tous les ponts sur la rivière Tayone. Le général Wurmser, accoutumé à la manière lente de procéder des Allemands, ne pouvait croire que le corps qui l’avait battu à Trente et Bassano fût en état de lui couper la route à Porto-Legnago. Ayant passé l’Adige dans des bateaux, il se mit en marche, le 11 septembre, pour gagner Mantoue.

    Excédée de fatigue, la division Masséna exécuta cependant l’ordre de marcher sur San-Guinetto. Malheureusement elle ne prit pas la route la plus directe, qui l’y aurait fait arriver avant les Autrichiens. Son avant-garde était parvenue sur Céréa en même temps que celle de l’ennemi. Ces deux troupes avancées se choquèrent.

    Les Français plus nombreux, mais éloignés de leur corps de bataille, s’emparèrent d’abord du village de Céréa et du pont sur lequel les Autrichiens devaient passer la Menago. Revenu de sa première surprise, le maréchal Wurmser repoussa l’avant-garde française, trop éloignée de son corps de bataille, reprit le pont et le village de Céréa, et fit cinq cents Français prisonniers.

    Wurmser profita de la nuit pour se porter en avant de San-Guinetto. Le courage du huitième bataillon de grenadiers et le sang-froid du général Victor sauvèrent en partie, ce jour-là, l’avant-garde des périls qu’elle avait courus dans un combat très inégal, où elle offrit en vain une trop faible barrière à la valeur désespérée d’une armée de dix mille Autrichiens qui voulaient éviter le déshonneur d’être forcés de mettre bas les armes.

     

     

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso