• 24 août 2013 - Par Au fil des mots et de l'histoire

     

     

    Le combat de Bienvenida

    D’après « Dictionnaire historique des batailles, sièges, et combats de terre et de mer » – 1818

     

    L’ennemi, fort de dix à douze mille hommes d’infanterie et neuf cents chevaux, avait conçu le projet de s’approcher de Séville. Le général de division Girard se trouvait alors en Estramadure. Instruit de la marche des Espagnols sur Bienvenida, il se porta rapidement sur ce point par Villa-Garcia, le 11 août 1810.

    Ce mouvement inattendu étonna les ennemis ; ils suspendirent le leur, et ne songèrent plus qu’à se défendre. Leur général forma ses lignes dans des positions entourées de retranchements naturels, et attendit l’attaque. Le général Girard fit des démonstrations sur le centre, tandis que le général Chauvel marchait pour les déborder sur la gauche, et que le général Brayer observait la droite.

    Deux escadrons ennemis chargèrent la brigade Chauvel, qui les reçut à bout portant, et les détruisit aussitôt. La position de gauche fut enlevée sur-le-champ l’arme au bras, et au même moment, la brigade Brayer s’avança et s’empara, à la baïonnette, d’un plateau défendu par cinq mille hommes. Les deux brigades couronnèrent alors les hauteurs, et la victoire fut décidée.

    En vain la cavalerie ennemie voulut protéger la fuite de l’infanterie, les voltigeurs se réunirent, la chargèrent à la course, et la déroute devint complète. On poursuivit les débris l’épée dans les reins jusqu’à Monte-Molino, d’où ils se jetèrent dans les montagnes de Calera.

    La perte de l’ennemi, dans cette affaire, fut de deux mille cinq cents hommes tués ou blessés, et sept cents prisonniers. Il perdit aussi quatre pièces de canon, et d’immenses magasins de vivres.

    Après les généraux Chauvel et Brayer, les braves qui se distinguèrent dans ce combat, furent désignés dans l’ordre qui suit : Les colonels Raymond, Chaneraux et
    Vigent ; les chefs de bataillon Monnot et Marquet ; le major Gaidou ; le chef d’escadron Hudry ; les capitaines Gritte, Lévêque et Martin ; l’adjudant-major Lefebvre ; l’officier du génie Audouard, et l’aide-de-camp Duroc-Mesclop.

     

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso