• 20 juillet 2013 - Par Au fil des mots et de l'histoire

     Le 14 juillet 1812 – Le combat de Romanov dans EPHEMERIDE MILITAIRE chasseur-a-cheval-polonais--150x150

    Le combat de Romanov

    D’après « Campagne de Russie (1812). Opérations militaires (24 juin-19 juillet) » – Gabriel Fabry – 1903

     

    A 6 heures du matin, le général Latour-Maubourg entrait à Timkovitschi, dont il trouvait le pont brûlé. Il donnait alors des ordres pour le rétablir et appuyait à gauche vers Skétov où il passait la Moja. Apprenant que les Russes tenaient toujours à Romanov où il y avait un pont, il donnait à la division Kaminski ordre de les en chasser.

    Latour-Maubourg au Roi, Timkovitschi, 8 heures 1/2 du matin :

    « Je suis entré ce matin à Timkovitschi à 8 heures ; le pont était brûlé et il n’est susceptible d’aucune réparation. J’ai passé par les petits villages de Prusky (?) et de Skétov dont j’ai fait rétablir les ponts et sur lesquels l’artillerie passe facilement ; le détour est d’environ une lieue et demie. Il y avait un pont à un demi-quart de lieue d’ici sur la droite ; il a été également brûlé.

    Je cherche à faire rétablir le pont de Timkovitschi. Si je ne peux y parvenir, l’artillerie n’éprouvera qu’une heure de retard en passant par le chemin de Skétov et de Prusky.

    Il y a un pont à Romanov qui se trouve sur la route d’ici à Sloutsk. L’ennemi occupant encore ce pont et son intention devant être de le détruire, j’ai ordonné au colonel du 1er régiment de Chasseurs à cheval polonais, en le faisant soutenir par le reste de la division Kaminski, de rejeter les Cosaques sur ce pont, de le passer avec eux et de s’en emparer ».

    L’exécution de cet ordre donna lieu au combat de Romanov.

    Cerrini nous donne sur ce combat les détails suivants :

    L’ennemi s’était retiré vers Romanov. Vers les hauteurs, de l’autre côté du ruisseau, se trouvait une forte arrière-garde laissée par le prince Bagration ; elle était avantageusement placée. Romanov et particulièrement une ancienne redoute située à l’aile droite, non loin d’un moulin, était fortement occupé.

    Tout contre Romanov, devant le front de la position ennemie, coule un ruisseau aux bords marécageux. En avant, se trouvaient plusieurs forts détachements de cavalerie en partie cachés par des broussailles. Comme d’habitude, les Cosaques de Platof formaient l’arrière-garde.

    Dans l’après-midi, la division Rozniecki, renforcée par les brigades Hammerstein et Tyskiewietz, renouvela son attaque. Appuyée par plusieurs batteries d’artillerie à cheval contre les Cosaques et les cavaliers qui l’entouraient, ils ne tinrent pas longtemps. Poursuivant trop vivement, la cavalerie de Latour-Maubourg tomba sous un vif et efficace feu ; les efforts faits pour chasser l’ennemi de sa position échouèrent avec de grandes pertes.

    Le 1er régiment de Chasseurs à cheval polonais qui tomba dans une embuscade fut presque détruit. Après un combat de 2 heures, où l’on combattit avec beaucoup d’acharnement et où les Russes, au lieu de fuir, pressèrent toujours plus vivement les Polonais, Latour-Maubourg résolut de rompre le combat. Il appela alors pour protéger la retraite la division Lorge.

    L’ennemi trouva à la place d’une cavalerie fatiguée, une masse considérable de grosse cavalerie en bon ordre et prête au combat ; il renonça alors à continuer son attaque et se retira sans être aperçu vers Romanov à la tombée de la nuit.

    Le général Latour-Maubourg ramena ses troupes à Timkovitschi et plaça face à Romanov de forts avant-postes.

    A 11 heures 1/2 du soir, le général Latour-Maubourg en rendait compte au roi. A ce moment sa cavalerie était échelonnée entre Tschijévitchi et Timkovitschi.

    Latour-Maubourg au Roi Jérôme, 11 heures ½ :
    « En finissant le rapport que j’avais l’honneur d’adresser ce matin à Votre Majesté, j’ai été averti que le 1er régiment de Chasseurs à cheval polonais était attaqué près du pont de Romanov, quoiqu’il eût été soutenu par un escadron du 12e de lanciers et par le reste de la division Kaminski qui était dans sa direction et à portée de le secourir.

    Je suis parti sur-le-champ ; j’ai emmené toute la cavalerie que j’ai trouvée sous ma main. L’ennemi a été repoussé au-delà de la rivière et dans le même instant, le pont a été en flammes ; il y avait sur ce pont quelques bataillons d’infanterie et 12 pièces de canon qui ont fait un feu très vif. Il est probable que cette arrière-garde fera sa retraite cette nuit.

    Le 1er régiment de Chasseurs a beaucoup souffert dans sa lutte inégale contre des forces très supérieures. J’aurai l’honneur d’adresser demain à Votre Majesté un état des pertes de la journée.

    Dans ce moment, les troupes sont placées :
    La division Rozniecki, à Tschijévitschi.
    La division Kaminski, à Tchnernoghoubovo, Czarno, Hubowo, route de Romanov.
    La division de cuirassiers, en arrière de Timkovitschi.
    La brigade Hammerstein, à Pruski.
    L’artillerie, en avant de la ville avec ses divisions.
    Mon quartier général, à Timkovitschi ».

     

     

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso