Restez à jour: Articles | Commentaires

  • 13 février 2013 - Par Au fil des mots et de l'histoire

     

     Le 13 février 1885 – La prise de Lang-Son dans EPHEMERIDE MILITAIRE la-prise-de-lang-son-150x150

     

    La prise de Lang-Son

     

    Après avoir effectué une marche pendant dix jours, les Français étaient le 12 février 1885 à quelques kilomètres de Lang-Son.

     

    D’après « Histoire militaire et politique de l’Annam et du Tonkin depuis 1799 » – Capitaine Rouyer – 1906

     

    Le 13 au matin, des prisonniers chinois ramassés par les patrouilles nous annonçaient que nous n’étions plus qu’à quelques kilomètres de la place. En effet, une marche de deux heures nous amenait sur les bords du Sung-Ki-Kung, et une heure plus tard nous entrions à Lang-Son, qui n’était défendue que par un faible rideau, qui se replia à notre approche.

    Lang-Son, élevé pour servir de barrière aux invasions chinoises et ayant toutes ses défenses tournées vers le nord, ne pouvait du reste résister à un ennemi venant du sud et qui, maître de la ligne de partage des eaux, n’avait plus qu’à progresser le long des crêtes pour arriver à dominer la citadelle à 800 mètres.

    La 1e brigade traversait aussitôt le fleuve et allait occuper Ky-Lua, petite ville exclusivement chinoise située à 800 mètres au-delà.

    A 11 heures, Lang-Son était pris, et notre drapeau flottait sur la citadelle : il ne devait malheureusement pas y rester longtemps.

     

     

    D’après « Exploits et aventures des Français au Tonkin, en Chine, en Annam » – 1886

     

    Le 13, la première brigade, rejointe par son artillerie que le mauvais état de la route avait retardée, poursuivit sa route.

    A midi, le pavillon français était fixé sur la porte sud de la citadelle de Lang-Son, abandonnée depuis la veille, ainsi que les forts qui la couvrent.

    Une partie de la ville avait été incendiée la nuit précédente. Mais les débris de l’armée ennemie se montraient encore massés derrière le village de Ki-Lua, et dans les ouvrages de la rive droite, étendards déployés.

    La brigade traversa rapidement la citadelle et la rivière, et, appuyée par une section de 80 millimètres, hissée sur la porte nord, mit en déroute un fort parti, sorti des retranchements. Les Chinois, à cette vue, s’enfuirent de tous les côtés.

    La première brigade poussa à 3 kilomètres au nord de Ki-Lua et y établit ses cantonnements ; la deuxième s’installa dans la ville et dans la citadelle.

    Le but de nos troupes était atteint, mais les pertes étaient grandes : on comptait 37 tués et 254 blessés.

     

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso