Restez à jour: Articles | Commentaires

  • 10 février 2013 - Par Au fil des mots et de l'histoire

     

    Ma blessure de guerre invisible dans COIN BOUQUINS ma-blessure-de-guerre-invisible-150x150

     

    Un livre de Sylvain FAVIERE

    Editions Esprit Com

     

    Il est des blessures invisibles qu’on cache. Il est des blessures invisibles qu’on tait. Il est des blessures invisibles qu’on dénie. Il est des blessures invisibles pour un soldat aguerri, un combattant dévoué au service du pays, qui parfois, apparaissent, sournoisement, de retour de mission en opérations extérieures.

    Ces blessures invisibles, insidieuses et silencieuses s’insinuent comme un lent poison qui transforme le soldat de retour à la maison, en un individu replié sur lui­-même, isolé, hypersensible, irascible, qui ne sait vivre désormais qu’au rythme lancinant et nostalgique des images des mois passés en mission : « On vit Afghanistan, on pense Afghanistan ».

    Brisant le silence, levant les tabous, Sylvain Favière, infirmier militaire, témoigne avec courage, humilité et toute fierté mise entre parenthèses, de ces moments terrifiants et incompréhensibles de chute vertigineuse vers l’enfer du stress post traumatique.

    Dans « Ma blessure de guerre invisible », il évoque la solitude angoissante que crée, en un cercle asphyxiant, la dépression, loin, très loin de ces mois de camaraderie, de cette fraternité qu’il a partagée avec bonheur avec ses frères d’armes… là ­bas…

    Un message d’espoir en filigrane de ce témoignage à fleur de peau, une leçon à retenir pour tous ceux qui, anonymes et repliés sur leurs souffrances muettes : Parlez ! Dialoguez ! Ne restez pas seuls en tête à tête avec vos blessures invisibles !

    Une main fraternelle est toujours tendue pour vous ramener à la surface, hors de danger… comme au cœur des combats !

     

    L’intégralité des droits d’auteur est reversée à la Cellule d’Aide aux Blessés de l’Armée de Terre (CABAT).

     

  • One Response à “Ma blessure de guerre invisible”

    • Nadia Fourmanoir on 22 décembre 2013

      Désolée, je faisais partie de ces ignorants…
      Je vous ai écouté hier dans Salut Les Terriens, je vous ai compris.
      Alors la moindre des choses que je puisse faire, c’est de faire passer votre « message » chaque fois que je le pourrai désormais, afin que vous soyez reconnu.
      Que votre souffrance n’ait pas été et ne soit pas inutile !!
      Merci pour votre courage, peu d’hommes en ont aujourd’hui.
      Prenez soin de vous…

    Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso