Restez à jour: Articles | Commentaires

  • 4 février 2013 - Par Au fil des mots et de l'histoire

     

    La prise de Peniscola

    D’après « France militaire : histoire des armées françaises de terre et de mer de 1792 à 1837 » – 1838

     

    La plus grande partie de la province dont Valence est la capitale, avait fait sa soumission après la capitulation de cette ville.

    Le général Harispe se porta, avec sa division, à Alcoy, ville célèbre par ses manufactures de draps, sans y rencontrer le moindre obstacle. Le général Delort, commandant la brigade d’avant-garde de cette division, prit position à Castalia, à six lieues d’Alicante.

    Le général Habert occupa, avec sa division, Gandia et Dénia. Cette dernière place, située sur les bords de la mer, non loin du cap Martin et en face des îles Baléares, était pourvue de 60 pièces de canon et entourée de murs et de fossés. Quoiqu’elle fût bien en état de se défendre, elle se soumit sans la moindre résistance.

    Ainsi, l’armée d’Aragon était parvenue à s’étendre des frontières des Pyrénées jusqu’aux portes d’Alicante, et le maréchal Suchet allait être entièrement maître de tout cet espace après avoir soumis Peniscola.

    Le siège de ce fort, distant d’une lieue de Benicarlo et très rapproché de la route royale, offrait d’extrêmes difficultés. Bâti sur un rocher isolé et environné de tous côtés par la mer, Peniscola ne lient au continent que par une langue de terre de trente toises de largeur sur soixante de longueur.

    La ville, dont la population s’élève à 2000 hommes, est protégée par une fortification étendue, garnie de plusieurs rangs de batteries. Les maisons sont, pour ainsi dire, groupées auprès du vieux château, construit par les Templiers, au sommet du rocher. La garnison se composait de 1000 hommes, commandés par le brigadier général Garcia Navarro. Quatre canonnières, battant la plage des deux côtés de la langue de terre, rendaient l’approche du fort presque impossible. Enfin cinq vaisseaux ou frégates anglaises communiquaient avec la place et lui fournissaient tous les secours qui lui étaient nécessaires.

    Aussitôt après la reddition de Valence, le général Severoli était venu commencer les opérations du siège. Il avait avec lui quatre bataillons de ligne, dont deux italiens et un bataillon du 2e régiment de la Vistule. Les travaux de l’artillerie étaient dirigés par le général Vallée.

    Les batteries françaises commencèrent, le 28 janvier, un bombardement qui dura huit jours. Le 1er février, la tranchée fut ouverte, et bientôt on établit une batterie de brèche de dix pièces de canon. Le maréchal Suchet fit alors sommer le gouverneur d’ouvrir ses portes.

    Le brigadier Navarro était persécuté par les Anglais qui le pressaient avec menaces de leur livrer le fort. Pour se soustraire à ces persécutions, il accepta les propositions du maréchal, quoique la position du fort ne fût rien moins que désespérée. Bien défendu, ce fort pouvait tenir fort longtemps, si, même, il n’était pas imprénable.

    Mais les Espagnols se trouvaient placés entre les Anglais qui les traitaient avec hauteur et dédain, et le maréchal Suchet, qui exerçait sur leur moral une grande influence par ses victoires récentes, et qui leur montrait beaucoup d’égards et de douceur. Aussi était-il tout simple qu’ils préférassent la domination française à l’amitié des Anglais.

    Ces dispositions amicales résultent de la réponse verbale du brigadier Navarro au parlementaire du maréchal Suchet, et de sa réponse écrite au maréchal. Le brigadier y déclare reconnaître le gouvernement du roi Joseph comme le seul qui puisse mettre un terme à l’agonie de sa patrie.

    Le fort de Peniscola, muni de 66 bouches à feu et d’une grande quantité de munitions de bouche et de guerre, fut, en vertu de sa capitulation, remis, le 4 février, à la division Severoli.

     

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso