Restez à jour: Articles | Commentaires

  • 31 décembre 2012 - Par Au fil des mots et de l'histoire

     

     La Médaille Militaire dans PAGES D'HISTOIRE medaille-militaire-150x150image-depinal-medaille-militaire-150x150 dans PAGES D'HISTOIREgeneral-gallies-150x150une-remise-de-decoration-150x150

     

    Nous savons combien ils furent nombreux, notamment au cours des deux guerres mondiales, à mériter et à recevoir cette Médaille Militaire, qui symbolise le devoir, le courage, l’audace, la bravoure et l’abnégation parmi les plus valeureux des anciens combattants.

     

    La Légion d’Honneur a été créée par un décret du 29 floréal an II (18 mai 1802) proclamé loi de la République par Bonaparte, Premier Consul, c’est-à-dire qu’elle a précédée d’un demi-siècle la création de la Médaille Militaire instituée par un décret du 22 janvier 1852, signé par le Prince Louis Napoléon, Président de la République.

     

    Elle est la seconde des décorations françaises et certains grands chefs militaires, pour qui elle constitue une suprême récompense, la portent parfois seule sur leurs poitrines.

    Napoléon Ier, qui voulut, pendant son Consulat, instituer des récompenses nationales pour remplacer les Armes d’Honneur, n’avait pas cru devoir adopter plusieurs sortes de décorations honorifiques. Ayant créé la Légion d’Honneur, pour récompenser les services militaires et civils, il donna la Croix, en ce qui concerne les services militaires, à tous les combattants ayant rendu à la Patrie des services éclatants, sans distinction entre les officiers et les soldats.

    Mais dans la pensée de l’Empereur, la Légion d’Honneur, destinée à récompenser tous les services et toutes les vertus, devait aussi et surtout, former une élite dont le prestige aurait été diminué si le nombre de ses membres eût été trop grand. Aussi, la Croix était-elle donnée rarement aux soldats.

    Les soldats de la Grande Armée, qui comptaient parmi eux tant de héros obscurs, n’étaient donc décorés que lorsqu’ils se signalaient d’une façon exceptionnelle par leur courage et quand ce n’était pas possible de les récompenser autrement.

     

    Une lacune était à combler dans la législation sur les distinctions honorifiques. Elle le fut, en 1852, par la création de la Médaille Militaire.

    Réservée exclusivement aux services militaires, elle est conférée, soit aux meilleurs sous-officiers et soldats des armées de terre, de mer et de l’air, soit à la mémoire de leurs camarades morts pour la France, soit enfin, et exceptionnellement, pour lui donner plus de prix, aux chefs les plus illustres des Armées.

     

    Le Prince-Président nous a fait connaître le but de la création de la Médaille Militaire, dans le discours qu’il prononça le 21 mars 1852, à l’occasion de la première distribution de Médailles Militaires qui eut lieu, dans la cour du Palais des Tuileries, au cours d’une prise d’armes :

    « Soldats, en vous donnant pour la première fois la Médaille, je tiens à vous faire connaître le but pour lequel je l’ai instituée. Quand on est témoin comme moi de tout ce qu’il y a de dévouement, d’abnégation et de patriotisme dans les rangs de l’Armée, on déplore souvent que le gouvernement ait si peu de moyens de reconnaître de si grandes épreuves et de si grands services.

    L’admirable institution de la Légion d’Honneur perdrait tout son prestige si elle n’était renfermée que de certaines limites. Cependant combien de fois ai-je regretté de voir des soldats et des sous-officiers rentrer dans leurs foyers sans récompense, quoique, par la durée de leur service, par des blessures, par des actions dignes d’éloges, ils eussent mérité un témoignage de satisfaction de la patrie ! C’est pour le leur accorder que j’ai institué cette médaille.

    Cette médaille ne vous empêchera pas de prétendre à la croix de la Légion d’Honneur, si vous en êtes jugés dignes ; au contraire, elle sera comme un premier degré pour l’obtenir, puisqu’elle vous signalera d’avance à l’attention de vos chefs.

    Soldats, cette distinction est bien peu de chose, je le répète, au prix des services immenses qu’ici et en Afrique vous rendez à la France, mais recevez-la comme un encouragement à maintenir intact cet esprit militaire qui vous honore ; portez-la comme une preuve de ma sollicitude pour vos intérêts, de mon amour pour cette grande famille militaire, dont je m’enorgueillis d’être le Chef, parce que vous en êtes les glorieux enfants ».

     

    Ainsi donc, la Médaille Militaire est la décoration militaire créée spécialement pour les sous-officiers et les soldats.

    Pour cette médaille, il y a concession d’insignes et non nomination, et si une cérémonie est organisée en l’honneur des nouveaux titulaires, il s’agit de remise d’insignes et non de réception. La médaille n’en est pas moins une décoration hautement appréciée qui donne certains droits à son titulaire. Les concessions de médaillés militaires sont faites à vie.

    Aucune réception n’étant prévue, les médaillés sont, à partir de la publication au Journal Officiel des décrets de concession, propriétaires de leur titre de médaillé, et ce titre ne peut leur être enlevé qu’à la suite d’une procédure disciplinaire spéciale.

     

    Les mesures disciplinaires qui peuvent être prises contre un médaillé, sont :
    - La censure
    - La suspension totale ou partielle de l’exercice des droits du traitement attaché à la qualité de Médaillé Militaire
    - La radiation des contrôles des Médaillés.

    Les peines prononcées peuvent être supprimées, réduites ou atténuées par l’effet de la révision, de l’amnistie, de la réhabilitation ou de la grâce.

     

    Le titre de Médaillé Militaire, essentiellement personnel, n’est pas transmissible aux héritiers.

     

    Depuis la création, la devise des Médaillés Militaires est : « Valeur et Discipline ». Elle figure sur leurs médailles et sur leurs brevets, rappelant sans cesse, à tous les titulaires, le devoir supérieur commun.

    Mais une autre devise s’impose aux Médaillés Militaires, c’est celle de la Légion d’Honneur : « Honneur et Patrie ». Les Médaillés doivent ne rien dire, ni rien faire qui soit contraire à l’honneur. Ils doivent avoir une vie digne, même s’ils occupent les situations les plus modestes, s’entraider les uns les autres, s’attacher à faire respecter la médaille, se conformer aux lois, aimer la Patrie, être toujours prêts à la défendre et travailler sans cesse, par la parole, par l’attitude, par l’action, au prestige et à la grandeur de la France.

     

    Il n’existe aucun texte relatif à la destination à donner aux insignes d’un Médaillé Militaire après son décès, lorsqu’il n’en a pas disposé par testament. Ils sont donc attribués conformément aux règles ordinaires des successions.

     

    La Médaille Militaire est une décoration purement et exclusivement militaire ; elle n’est pas comme la Légion d’Honneur la marque distinctive d’un Ordre de Chevalerie.

    A l’époque de sa création, les Médaillés n’ont pas été constitués en groupement et ces titulaires de la seconde décoration française devaient songer, un jour, à s’unir pour être plus forts, faire mieux respecter leurs intérêts et leurs droits, et surtout, s’entraider. Cette idée fut concrétisée par la création à Paris, dès 1904, de la Société Nationale Mutualiste.

     

    Cet article est extrait du bulletin de liaison n° 159 « La Médaille Militaire » de l’Union Départementale des Vosges et publié avec l’aimable autorisation de monsieur Jean Denis, son président.

     

     

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso