• 5 décembre 2012 - Par Au fil des mots et de l'histoire

     

    Le combat de Civita-Castellana

    D’après « France militaire – 1792-1837 » – Abel Hugo – 1838

    Le général Championnet, instruit des succès de Casablanca et de Lemoine, sut mieux utiliser son temps, et s’établit sur le revers méridional de l’Apennin, la droite à Civita-Castellana et la gauche à Civita-Ducale, le centre à Cantalupo. Mais cette position exigeant des forces doubles de celles dont il pouvait disposer, Casabianca eut ordre de faire filer la 17e de ligne à Terni, quartier général de l’armée, et Macdonald, celui de camper à Civita-Castellana, avec le gros de ses forces, d’occuper Nepi, Rignano et Magliano, et de couvrir par des retranchements le pont de Borghetto.

    Civita-Castellana, située entre deux ravins profonds, est une position extrêmement forte. C’est l’ancienne Veïes.

    Mack résolut d’enlever cette position avec le gros de ses troupes, et de forcer le pont de Borghetto. Une attaque générale sur Terni et une démonstration sur Civita-Castellana eussent été plus convenables. Mais le général autrichien ne sut pas se départir du vicieux système de multiplier ses colonnes et de les faire battre en détail. Il négligea ainsi de couper en deux la petite armée française, et de se réunir à Naselli que des vaisseaux anglais avaient porté à Livourne, pour insurger la Toscane, et couper les communications des Français avec le nord de l’Italie.

    Championnet, après avoir fait placer des éclaireurs à Perugia (Pérouse) pour protéger ses derrières, était parti pour Ancône, afin d’accélérer l’arrivée de l’artillerie. Il était résolu d’attendre l’ennemi dans les positions qu’il venait de faire occuper à son armée.

    Les 40000 hommes de la gauche de Mack se portèrent, le 4 décembre, en cinq colonnes, sur la droite des Français qui ne s’élevait guère qu’à 6000 hommes, aux ordres de Macdonald. Les Républicains ne s’épouvantèrent pas à la vue des masses profondes qui s’avançaient sur eux. Le chevalier de Saxe avait partagé sa division en deux colonnes, l’une se dirigeant sur Nepi, l’autre filant à gauche par le chemin qui va de Santa-Maria-di-Fallari à Borghetto, afin de tourner Civita-Castellana.

    La première attaque, quoique conduite avec beaucoup de résolution, fut vivement repoussée par Kellermann fils, qui commandait l’avant-garde en avant du village de Nepi. Les 8000 hommes qui la composaient se dispersèrent sur la route de Monterosi, poussés le sabre aux reins, par les dragons français. 600 hommes tués ou blessés, 2500 prisonniers, quinze pièces de canon, 3000 fusils et tous les bagages restèrent sur le champ de bataille.

    Le chevalier de Saxe dirigeait en personne l’attaque sur le pont de Borghetto. Le chef de brigade polonais Kniazevitz, l’attaqua avec 2500 fantassins, 200 chevaux et trois pièces de canon, au moment où il débouchait de Santa-Maria. Grièvement blessé au début de l’action, le chevalier de Saxe eut la douleur de voir toute sa colonne s’enfuir épouvantée sur la route de Viterbe, à l’apparition de l’infanterie de Kellermann, qui se montra sur ses derrières. Toute l’artillerie fut abandonnée.

    Une troisième colonne remontant la rive gauche du Tibre pour se porter sur Magliano, fut informée des échecs de la gauche et ne poursuivit pas sa marche. Elle vint repasser le Tibre à Ponzano, pour se réunir au corps de bataille.

    La quatrième colonne devait, pendant ce temps, se diriger de Nepi sur la route de Viterbe et se lier avec la division débarquée à Livourne.

    Le poste de Rignano fut d’abord forcé par la colonne que commandait le maréchal de camp Bourcard. Mais ce général échoua contre Civita-Castellana, et essaya en vain de forcer le pont de la route de Rome qui conduit à l’ancienne Veïes.

    Dès que la défaite du chevalier de Saxe fut connue, Mack fit passer à Bourcard l’ordre de se tenir en observation hors de la portée de l’artillerie de Civita-Castellana. Pour rallier les fuyards et couvrir la route de Rome, le maréchal de camp de Damas fut dirigé sur Monterosi avec cinq bataillons et six escadrons.

     

     

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso