• 1 décembre 2012 - Par Au fil des mots et de l'histoire

     

     Le 29 novembre 1811 – Le combat de Pelagosa dans EPHEMERIDE MILITAIRE le-combat-de-pelagosa-150x150

     

    Le combat de Pelagosa
    ou le combat de la Pomone contre les frégates l’Alceste et l’Active

    D’après « Batailles navales de la France » – Onésime-Joachim Troude – 1868

     

    Après avoir lutté contre de grandes brises de S.-E. sous les îles Agosta et Meleda, les frégates de 44, la Pauline et la Pomone, capitaines Montfort (François-Gilles) et Rosamel, et la flûte de 24, la Persane, capitaine Satie, qui se rendaient de Corfou à Trieste, venaient de laisser arriver à l’Ouest lorsque, le 29 novembre à 9h30 du matin, elles furent chassées par trois bâtiments dans lesquels on reconnut bientôt des frégates anglaises.

    Une heure plus tard, le capitaine de la Persane obtint liberté de manœuvre sur sa demande, et fit route au Nord. Une des frégates ennemies se mit à sa poursuite. Une nouvelle voile ayant été aperçue dans le N.-O., les frégates françaises gouvernèrent trois quarts plus au vent.

    Cette allure ne leur donna aucun avantage de marche et, à midi 30, la petite île Pelagosa du golfe de Venise restant à six milles dans le S.-E., la Pauline qui marchait la première et la Pomone ouvrirent leur feu sur la frégate de 48 l’Alceste. Le capitaine Murray Maxwell prit poste par la hanche de bâbord de la Pomone. L’autre frégate, l’Active aussi de 48 canons, capitaine Alexander Gordon, était alors à trois quarts de portée de canon dans les eaux de sa compagne.

    A la première bordée, le grand mât de hune de l’Alceste tomba sur tribord. Cette frégate tint de suite le vent et s’éloigna un peu.

    Pendant que la Pomone se trouvait ainsi engagée, la Pauline continuait sa route et, augmentant bientôt de voile, le capitaine Montfort fit signal à sa conserve d’en faire autant. Cet ordre, motivé peut-être par l’approche d’un nouvel adversaire, la corvette de 18 King’s Fisher, capitaine Ewell Tritton, cet ordre, compromettant pour la mâture de la Pomone qui avait déjà quelques avaries, ne fut pas exécuté.

    Le capitaine Rosamel rentra au contraire ses bonnettes et, à midi 50, il présenta le travers à l’Alceste. Dix minutes plus tard, il dut laisser arriver pour éviter une bordée d’enfilade de l’Active qui semblait vouloir passer derrière lui. Cette manœuvre fut imitée par la frégate anglaise, et celle-ci prit poste par le travers de dessous le vent, ou de tribord, à portée de pistolet.

    La Pauline, alors à environ un mille par le bossoir de bâbord de sa conserve, ouvrit son feu sur l’Alceste. Le capitaine Montfort vira ensuite, et manœuvra avec l’intention de passer au vent de cette frégate qui avait laissé arriver pour se rapprocher de l’Active.

    La Pauline échangea encore quelques boulets avec la frégate anglaise, vira de bord lof pour lof dans ses eaux et, tout à coup, prit le plus près bâbord amures. Cette route l’éloigna de nouveau du théâtre du combat, et elle cessa d’y prendre part, si tant est qu’on puisse considérer comme coopération active la conduite que son capitaine avait tenue jusqu’alors. Débarrassée de cet antagoniste, l’Alceste se plaça par le bossoir de bâbord de la Pomone, à une encâblure.

    Le combat durait depuis deux heures et demie, et le capitaine Rosamel allait tenter un abordage que, deux fois déjà, il avait manqué, lorsque la vergue de misaine et le petit mât de hune de sa frégate furent abattus. La Pomone vint brusquement au lof et se rapprocha ainsi de l’Active, sur laquelle elle fit pleuvoir une grêle de balles et de boulets. A 3h, le grand mât de la frégate française fut coupé à trois mètres au-dessus du pont et tomba sur le gaillard d’arrière à bâbord. Le mât d’artimon s’abattit presque au même moment sur la poupe et brisa la roue du gouvernail.

    A cette heure aussi, le capitaine Rosamel fut blessé à la joue gauche par un biscaïen. Cinq minutes après, il reprit le commandement qu’il avait laissé à son second. La Pomone n’avait plus alors que son mât de misaine sans une seule voile. Presque tous les canons des gaillards étaient démontés, soit par les boulets de l’ennemi, soit par la chute de la mâture. Elle avait plus d’un mètre d’eau dans la cale.

    L’Alceste et 1′Active placées, la première à bâbord, l’autre à tribord, continuaient leur feu à portée de pistolet. Perdant tout espoir d’être soutenu par la Pauline, le capitaine Rosamel fit héler qu’il amenait : il était 3h15. Cinq minutes après, le mât de misaine s’abattait. Les pertes de la Pomone n’étaient pas en rapport avec ses avaries.

    Cette heureuse circonstance ne peut être attribuée qu’à l’obligation dans laquelle le capitaine Rosamel s’était trouvé de désarmer complétement les gaillards encombrés, et à la précaution qu’il avait prise de faire descendre dans la batterie les hommes dont la présence n’était pas indispensable sur le pont. L’Active avait de graves et nombreuses avaries. Il fallut renvoyer cette frégate en Angleterre. Son capitaine avait eu une jambe emportée.

    La Pomone avait 28 canons de 18, 8 canons de 8 et 8 caronades de 36. L’Active portait 28 canons de 18, 4 canons de 9 et 16 carorades de 32. L’Alceste avait le même armement.

    La Pauline entra à Brindisi le 1er décembre. Le capitaine de vaisseau Montfort fut traduit devant un conseil de guerre et condamné à mort. Cette sentence ne fut pas exécutée, mais le capitaine de la Pauline fut rayé des cadres.

    En se faisant suivre dans une direction autre que celle prise par les frégates, le capitaine Satie avait égalisé les forces, mais il ne sauva pas la Persane. Chassé par la frégate l’Unité, capitaine Henry Chamberlayne, et après un long échange de boulets en chasse et en retraite, il fut atteint à 4h. Il riposta à la première bordée qui lui fut tirée et amena son pavillon.

    L’Unité avait deux caronades de moins que ses compagnes.

    Le capitaine de frégate Satie fut acquitté honorablement par le conseil de guerre qui examina sa conduite.

     

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso