Restez à jour: Articles | Commentaires

  • 19 août 2012 - Par Au fil des mots et de l'histoire

     Le soldat inconnu roumain dans LES SOLDATS INCONNUS Mai-1923-150x150Mai-1923-1-150x150 dans LES SOLDATS INCONNUSLa-tombe-du-soldat-inconnu-roumain-150x150

     

    Après la Première Guerre mondiale, la Roumanie a été parmi les premiers pays qui, à l’instar de la France, a décidé de construire un monument à la mémoire de ceux qui étaient morts sur les champs de bataille.

    En signe d’honneur éternel, les dirigeants roumains ont décidé en 1923 que le symbole du sacrifice du plus grand nombre, tombés pour l’unification du pays, devrait être évoquée par les restes d’un des soldats anonymes de Marasesti, Marasti, Oituz, Targu-Ocna, Jiu, Prahova, Bucarest, Dobrogea, la Transylvanie et la Bessarabie.

     

    L’exhumation de dix corps a eu lieu et les dix cercueils de chêne ont été exposés dans l’Eglise « L’Assomption » de Marasesti le 13 mai 1923.

    Le choix de la dépouille du Soldat Inconnu a été fait par Amilcar Sandulescu, élève militaire et orphelin de guerre, qui se mit à genoux devant le 4ème cercueil et a déclaré ces légendaires mots : « C’est mon père ».

    Les neuf autres cercueils ont été enterrés dans le cimetière des Héros en Marasesti, avec les honneurs militaires, le 14 mai 1923.

     

    Le lendemain, le cercueil du Soldat Inconnu, décoré du drapeau roumain, a été porté par une garde d’officiers de la « Mihai Viteazu » (ordre militaire) et posé sur la plate-forme d’un train spécial, destination Bucarest, où il est arrivé l’après-midi même. Des agents de l’État, ainsi que les autorités politiques et militaires attendaient son arrivée à la Gare du Nord.

    Le roi Ferdinand lui-même était là, vêtu de son uniforme d’officier général du Régiment royal de l’Escort et il inspectait la compagnie d’honneur.

    Le cercueil a ensuite été placé sur un catafalque recouvert du drapeau roumain et insignes et, après la cérémonie religieuse, les honneurs militaires, il a été posé sur un affut de canon tiré par huit chevaux et transporté, en une longue procession, jusqu’à la l’Eglise « Voda Mihai ». Le cercueil est resté là toute la journée du 16 mai, afin que le public de Bucarest puisse venir en pèlerinage.

    Le 17 mai 1923, en présence de la famille royale, du gouvernement, des chambres législatives et un public nombreux, la cérémonie a eu lieu dans le Parc Carol. Le service religieux a été effectué et, à midi, la sirène de l’Arsenal et les cloches des églises ont annoncé la mise en place du Soldat Inconnu dans son lieu de repos. Toutes les activités publiques ont été arrêtées pendant deux minutes.

     

    La tombe du Soldat Inconnu était une crypte simple, recouverte d’une dalle de pierre ornée de sculptures de fleurs. Sur la dalle, il y avait l’inscription suivante : Ici repose éternellement le Soldat Inconnu, mort dans le sacrifice pour l’unité du peuple roumain. Au dessus de lui, se trouve la terre de la Roumanie unie 1916-1919.

    Le complexe funéraire a été construit en 1927, selon les plans du sculpteur Emil Willy Becker. A la même époque, une flamme éternelle a été allumée. Le 28 octobre 1934, une croix a été posée et bénie à côté de la tombe.

    Sous le régime communiste, dans la nuit du 22 au 23 décembre 1958, le monument du Soldat Inconnu a été démantelé et déplacé, dans le plus grand secret, au Mausolée de Marasesti. Ce n’est qu’après 1989, sur l’insistance du ministère de la défense nationale, de l’Association nationale des anciens combattants et de certains partis politiques, que le gouvernement roumain a décidé le retour du monument du Soldat Inconnu dans la capitale.

    Le 26 octobre 1991, le Soldat Inconnu a repris place dans le Parc Carol Ier.

    Sources et photos

     

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso