Restez à jour: Articles | Commentaires

  •  

    Extraits de la notice de l’abbé Idoux, publiée en 1911 et 1912,
    dans les Annales de la société d’émulation du département des Vosges.

    La guerre de Lorraine, qui vint se greffer sur la guerre de Trente Ans, sera devant l’histoire une honte pour Richelieu et Mazarin, car elle fut menée pendant plus de vingt ans avec une sauvagerie, et donna lieu à une oppression de la sombre misère, telles que la postérité aurait peine à y croire, si les archives publiques et les récits des contemporains ne nous livraient des secrets écoeurants.

    Pour s’emparer d’un état souverain qui ne lui appartenait pas, sur lequel la France n’avait aucun droit et ne pouvait ni ne devait élever la moindre prétention, Richelieu crut de bonne politique d’employer tous les moyens, surtout les moyens inavouables.

    Ne pouvant conquérir à Louis XIII le cœur des Lorrains, fidèles à la vieille famille ducale, Richelieu déchaîna sur la terre de Gérard d’Alsace, les fauves à face humaine qu’il put rencontrer. Il les arma de la torche et du fer. Ses soudards, tirés des sentines de l’immoralité et de l’impiété, se ruèrent sans vergogne sur un peuple catholique qui lutta avec héroïsme pour sa foi, son pays et son duc. Ils y mirent la rage de sauvages en délire.

    A défaut des Lorrains au cœur irréductible, Richelieu eut la prétention de conquérir la Lorraine sans Lorrains. Du moins, il obtiendrait le sol quand il n’y aurait plus d’habitants. Il inaugura donc la tactique employée en 1689 par Louvois contre le Palatinat (Sur ordre de Louvois, Oppenheim, Spire, Worms, Heidelberg, Manheim, Landenbourg, tout le Palatinat, une partie de l’électorat de Trèves, du margraviat de Bade et des provinces rhénanes furent livrés aux flammes).

    Systématiquement, la Lorraine fut livrée au pillage et à l’incendie. On démentela sa capitale et ses places fortes, on rasa ses châteaux, on brûla ses moulins et scieries, ses fermes éparses, ses hameaux et ses villages. A cinq ou six lieues à la ronde des villes, qui eurent à subir des sièges, ce fut la destruction impitoyable.Dans les Vosges, les abords de Saint-Dié, Remiremont, Bruyères, Epinal, Rambervillers, Charmes, Châtel, Fontenoy-le-Château, Mirecourt, Darney, Jonvelle (Haute-Saône), Châtillon-sur-Saône, Lamarche, Neufchâteau et surtout La Mothe, furent atrocement dévastés. Des villages entiers disparurent, qui n’ont pas été relevés et dont on connaît à peine l’emplacement.

    Mentionnons ici en passant, quelques uns des 60 châteaux-forts, qui d’office furent détruits par cette politique barbare de Richelieu, cauteleusement suivie par Mazarin : Ubexy, Ville-sur-Illon, Gironcourt, Dombrot-sur-Vair, Arches virent tomber leurs donjons dès 1636. Vicherey, Spitzemberg, Deuilly, Vaubexy disparurent vers le même temps, Domèvre-sur-Durbion eut le sien abattu à la seconde occupation française. Les villes de Saint-Dié, Raon-l’Etape, Bruyères, Remiremont, Fontenoy, Mirecourt, Charmes, Rambervillers, Darney, Châtillon et Neufchâteau furent démantelées. La Mothe fut rasée de fond en comble, Epinal et Châtel virent disparaître leur vieille citadelle en dernier lieu. Quant aux campagnes, leur moindre fléau fut l’incendie.

     

    Si nous en croyons Jameray-Duval (Bibliothécaire du duc Léopold, qui avait sous sa main des documents intimes que sa charge lui permettait de consulter), le pire des projets, contre ce qu’il restait de Lorrains, fut même agité dans les conseils de France :

    « Voyant, dit-il, que l’aversion des Lorrains pour la domination française, augmentait à mesure qu’on la leur rendait odieuse, on délibéra si on ne renouvellerait pas à leur égard une transmigration semblable à celle de Babylone. Ce dessein barbare ne manqua pas de trouver des approbateurs. Il allait donc être décidé que la nation entière serait transportée dans un autre hémisphère et dispersée dans les vastes déserts de l’Amérique. Le maréchal de la Force, tout calviniste qu’il était, osa prendre le parti de l’humanité, en faisant sentir qu’une action de cette nature était capable de révolter l’univers contre la France. On consentit à laisser les débris du peuple lorrain dans son pays natal, mais on le soumit à des gouverneurs et des intendants, qui lui firent payer bien cher cet avantage ».

    Nous verrons ce qu’il en a été de 1633 à 1664. C’est la plus épouvantable période d’oppressions et d’exactions éhontées. Alors que la population était décimée par la peste, que les survivants étaient torturés par la plus affreuse famine, le vol, la rapine se faisait jour effrontément.

    Non seulement les gens de guerre, battant le pays, rançonnaient sans pitié et détruisaient tout sans merci, mais les gouverneurs généraux et particuliers se conduisaient de telle sorte, qu’un prêteur romain, comme Verrès, ne les aurait pas désavoués.

    Soudards et gouverneurs, unis aux cravates dont il sera question, volaient, dépouillaient, écrasaient les quelques malheureux lorrains qui languissaient dans les villes dévastées, qui erraient dans les bois, qui gîtaient dans les masures croulantes des villages incendiés, qui n’avaient plus ni culture, ni industrie, ni commerce, ni ressources d’aucune sorte.

    De 1634, jusqu’au-delà de 1645, les Vosges furent horribles à voir. Chaque village fut transformé en un monceau de ruines.

    Les campagnes désertées se couvrirent de ronces, les aventuriers et les Suédois avaient promené partout l’incendie. Le pays vosgien devint donc un désert, ou plutôt eu un aspect plus hideux que les déserts les plus sauvages et les plus désolés. Car si les friches et les végétations parasites en couvrirent, et pour longtemps, l’affreuse laideur, partout perçaient les traces ignobles d’une rage dévastatrice arrivée à son paroxysme. A peine resta-t-il, de ci de là, quelques habitants torturés, ruinés, selon l’expression vulgaire, jusqu’aux cendres du feu, luttant avec la dernière énergie contre toutes les calamités, pour soutenir leur pauvre vie toujours menacée.

     

    A suivre…

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso