Restez à jour: Articles | Commentaires

  • Sergent-chef René BALISTE dans A NOS ANCIENS Sergent-chef-Baliste-150x150Insigne-129°promotion-150x150 dans GUERRE D'INDOCHINE

     

    Après avoir participé à la libération de son pays au sein du 159e R.I, René Baliste se rengage le 1er septembre 1948 au 3e B.C.C.P. (Bataillon Colonial de Commandos Parachutistes).

    Jeune sergent, il est affecté au groupe commando n° 2, commandé par le capitaine Bigeard. Il va très vite faire l’admiration de tous au combat, par son sang-froid et son mépris total du danger.

    L’année 1949 va être marquée par des opérations de vaste envergure. René Baliste se distinguera particulièrement à Bantchai où il tombera dans une embuscade avec son commando, mais il réussira à ramener toute son équipe en infligeant à l’ennemi de lourdes pertes. Pour cette action, il sera cité à l’ordre de l’Armée.

    Après six mois d’opérations en brousse, le bataillon est mis au repos à Vatchai. Mais l’action lui manque. Il ne pense qu’à une chose : reprendre le combat le plus rapidement possible. L’occasion va se présenter avec l’opération de Nghia-Do, où il sera engagé aux côtés du 5e B.C.C.P.

    En novembre 1950, le 3e B.C.C.P. étant dissout, il embarque pour rejoindre la métropole où il rejoindra sa femme et sa petite fille. Mais l’Indochine lui manque.

    Il apprend que le 6e B.C.P se reforme à Saint-Brieuc, sous le commandement du capitaine Bigeard. Sans hésitation, et malgré les tentatives de son épouse pour le dissuader, il se porte volontaire pour un second séjour. Dès son arrivée en juillet 1952, il va encore se distinguer plusieurs fois, en particulier lors de l’opération de Son-La qui lui vaudra une nouvelle citation à l’odre du Corps d’Armée.

    De telles qualités de chef seront récompensées doublement le 20 juin 1953. Il est nommé sergent-chef et il apprend qu’on lui décerne la Médaille Militaire.

    Le 20 novembre 1953, le 6e B.C.P. reçoit l’ordre de reprendre Điện Biên Phủ, afin de préparer l’« opération Castor ». C’est comme chef de section à la 12e compagnie, sous les ordres du lieutenant Trapp, que le sergent-chef Baliste va prendre part à ces combats.

     

    C’est à la tête de sa section, sur Eliane, qu’il trouvera la mort le 10 avril 1954.

     

    Sept fois cité, le sergent-chef René Baliste est titulaire :
    - de la Légion d’Honneur
    - de la Médaille Militaire
    - de la Croix de guerre 39/45 avec une étoile de bronze
    - de la Croix de guerre des T.O.E avec 3 palmes, 2 étoiles vermeil et une d’argent
    - de la médaille commémorative de la guerre 39/45 avec agrafes « France » – « Italie » – « Allemagne »
    - de la médaille coloniale avec agrafe « Extrême Orient »
    - du mérite civil Thai.

     

    Le sergent-chef René Baliste est le parrain de la 129e promotion de l’Ecole Nationale des Sous-Officiers d’Active de Saint-Maixent.

     

     

  • 2 commentaires à “Sergent-chef René BALISTE”

    • Michel PEMEANT on 26 janvier 2020

      Bonjour, Je découvre ce document relatif à mon oncle René BALISTE. Je n’avais que très peu d’informations sur lui, jusqu’à ce que j’intègre ce groupe. En effet, je constitue l’arbre généalogique familial et j’aurais voulu intégrer ce texte dans sa fiche personnelle pour entretenir sa mémoire. Or je ne peux l’enregistrer ni le copier.
      Merci de m’indiquer par quel biais je pourrais récupérer ce document, si cela est possible.
      Cordialement,

      Michel PEMEANT

      PS, René BALISTE était marié à une soeur de mon père, Yves PEMEANT

    • Michel PEMEANT on 12 février 2020

      Je viens de trouver dans mes archives familiales une lettre de sa femme, Louisette, demandant à mon père s’il avait des informations sur le parcoure de vie de son mari René BALISTE. En effet, un officier lui avait demandé ces mêmes informations qu’elle ne pouvait fournir ( sa jeunesse, son parcours scolaire, sa carrière…) . Ma tante disait ne savoir que très peu de choses: il ne parlait jamais de ce qu’il faisait. Elle ne connaissait pas ses bagages scolaires… et ils n’ont vécu ensemble que de 1945 à 1948….
      Ma tante est allée à Hanoï le rejoindre en 1953… et sera elle-même décorée par Michel DEBRE, alors ministre des armées.

    Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso