Poème écrit il y a presque un siècle, malheureusement rien n’a changé… L’homme des premiers jours, au fond de sa forêt, N’avait que ses deux bras pour engager bataille. Plus tard, bardé de fer, et d’estoc et de taille, Au choc de l’ennemi le preux se mesurait. Puis, le cerveau grandit. La science apparaît. Et toujours […]

Lire la suite...