Restez à jour: Articles | Commentaires

  • 25 décembre 2011 - Par Au fil des mots et de l'histoire

     

    Le 23 décembre 1806 - Les combats de Czarnowo et de Biezun dans EPHEMERIDE MILITAIRE Louis-Nicolas-Davout-150x150

    Louis Nicolas Davout

     

    Les combats de Czarnowo et de Biezun

    D’après « Ephémérides militaires » – 1820

     

    Après avoir envahi la Prusse, l’armée française sous les ordres de Napoléon s’avança en Pologne et passa la Vistule, sans avoir eu d’engagement sérieux avec les Russes, qui venaient soutenir l’armée prussienne, dont il ne restait que des débris. Au combat d’Ockonin (10 décembre), le maréchal Davout fut le premier à se mesurer avec ces nouveaux ennemis au passage du Bog. La troisième division de ce maréchal s’était établie sur ce point, et y avait élevé une tête de pont et un camp retranché capable de contenir un corps considérable.

    L’armée russe était concentrée aux environs de Pultusk. Un corps de quinze mille hommes, qui n’avait pu empêcher le passage du maréchal Davout, avait pris position dans un triangle formé par le confluent du Bog et de la Wrka, sur une colline escarpée qui domine toute la plaine comprise entre la rive droite de la première et la rive gauche de la seconde de ces rivières.

    L’ennemi avait élevé plusieurs ouvrages sur cette position, défendue par vingt pièces de canon. Ses flancs étaient parfaitement appuyés aux deux rivières ; ses avant-postes bordaient la rive droite du Bog, depuis Czarnowo jusqu’à la rive gauche de la Wrka, en face du village de Pomichowo, sur la rive droite, qu’occupaient nos troupes. Cette position paraissait inexpugnable, et cependant il fallait l’enlever pour forcer ensuite l’armée russe à une affaire générale.

    L’empereur Napoléon, instruit que l’armée ennemie s’apprêtait à agir offensivement, voulut la prévenir, et partit de Varsovie pour les avant-postes.

    Le 23 décembre, après avoir reconnu la position des Russes, il ordonna que la première division du corps du maréchal Davout, aux ordres du général Morand, passerait la Wrka à l’entrée de la nuit, et se porterait sur Czarnowo pour attaquer la gauche du camp des ennemis , tandis que le général de brigade Petit, de la division Gudin, passant sur le même point la même rivière, remonterait la rive gauche et viendrait s’emparer des retranchements construits sur la droite, vis-à-vis Pomichowo.

    Cette attaque devait être soutenue par le feu de nombreuses batteries, et par les divisions de cavalerie Latour-Maubourg et Marulaz, qui devaient déboucher après l’infanterie. Le général d’artillerie Hanique fut chargé de jeter un pont avec les bateaux préparés sur la Wrka, près du confluent de cette rivière dans le Bog.

    Pour attirer l’attention de l’ennemi sur le point opposé où devait s’exécuter le passage, Napoléon donna l’ordre qu’on allumât un feu de paille mouillée près de Pomichowo, sur une étendue de quatre cents toises, le long du rivage, afin de faire craindre aux Russes un passage de ce côté. Une île, déjà occupée par nos troupes, divisait la Wrka en deux bras près de son confluent ; elle avait été choisie pour le passage. A six heures du soir, la division Morand passa le premier bras sur le pont jeté par les soins du général Hanique, et s’avança vers le second bras.

    Lorsque les trois colonnes d’attaque furent formées, leurs tirailleurs parurent sur le rivage, et firent un feu très vif sur les sentinelles et postes qui se trouvaient sur l’autre rive. Quelques compagnies arrivent sur le bord opposé, dans un bac et cinq ou six barques, qu’amènent les marins de la garde impériale. En un instant, un pont est établi par les officiers du génie, et l’infanterie, la cavalerie, l’artillerie, destinées à l’expédition, passent sur le rivage ennemi.

    Le général Morand avec sa division marche sur Czarnowo, dont il doit s’emparer, et le général Petit, avec quatre cents hommes du 12e de ligne, se porte sur les retranchements du camp ennemi ; l’attaque et la résistance furent des plus violentes.

    L’obscurité de la nuit sur un terrain inconnu rendant incertains les mouvemens de nos troupes, leurs premiers progrès furent peu sensibles. Cependant elles parvinrent à s’emparer du village, et successivement de toutes les positions de l’ennemi. Les Russes revinrent pour les reprendre jusqu’à quatre fois ; mais ce fut toujours en vain, la division Morand conserva sa conquête. Enfin, à deux heures du matin, fatigués de tant d’efforts infructueux, les Russes se mirent en retraite, et furent poursuivis par notre cavalerie sur la route de Nasielsk.

    L’attaque du général Petit avait eu un résultat aussi heureux que celle du général Morand. Après un vif combat, il s’était emparé de tous les retranchements en face de Pomichowo.

    Dans ce vigoureux combat de nuit, les Russes perdirent six pièces de canon, une centaine de prisonniers et sept à huit cents tués ou blessés. Notre perte fut au moins égale ; mais l’avantage d’avoir emporté ces rudes positions derrière lesquelles l’armée russe se tenait comme dans une forteresse, était immense, et désormais l’armée française pouvait se développer et manœuvrer librement.

    Le même jour du combat de Czarnowo, à l’extrémité gauche de notre ligne d’opération, le maréchal Ney culbutait les restes de l’armée prussienne, et les jetait dans les bois de Lauterbourg. Le maréchal Bessières avait aussi une brillante affaire de cavalerie près de Biezun. Le général Grouchy, commandant une division de cavalerie de son corps d’armée, par une charge aussi heureuse que brillante, enfonça un corps ennemi de six mille hommes, fit cinq cents prisonniers, prit cinq pièces de canon et deux étendards.

    Les généraux de brigade Rouget et Roussel, le chef d’escadron Renié, du 6e de dragons, et le capitaine Bourrau, aide-de-camp du maréchal Bessières, furent cités pour s’être distingués dans cette action. Les deux étendards furent pris par le dragon Plet, du 6e, et par le fourrier Jeuffroy, du 3e de dragons.

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso