Restez à jour: Articles | Commentaires

  • 24 décembre 2011 - Par Au fil des mots et de l'histoire

    Le 18 décembre 1809 - La bataille de la montagne noire dans EPHEMERIDE MILITAIRE Le-maréchal-Augerau-150x150

    Le maréchal Augereau

    La bataille de la montagne noire

    D’après le « Dictionnaire historique des batailles, sièges et combats de terre et de mer »

     

    Blake avait fait occuper une grande partie de la Catalogne, province espagnole, par les insurgés qu’il commandait ; il avait juré d’offrir sa tête à la junte suprême de cette province, s’il ne la délivrait pas de la présence de l’armée française. Dans cette espérance, il avait confié à une de ses divisions, la montagne Noire et toutes les hauteurs environnantes.

    Le 16 décembre 1809, le maréchal Augereau commandant en chef l’armée de Catalogne, donna des ordres au général de division Souham, de faire marcher des troupes pour attaquer les insurgés qui étaient fortement retranchés dans cette place.

    Le 17, la montagne Noire se trouva cernée, et le 18 au matin, la canonnade s’engagea. Les insurgés, effrayés, cherchèrent leur salut dans une fuite honteuse et précipitée ; ils furent poursuivis l’épée dans les reins, et tout ce qui fut atteint par les soldats français fut taillé en pièces. Dans cette journée, l’ennemi perdit plus de cinq cents hommes, et on lui fit beaucoup de prisonniers.

    Le général Souham, après cette bataille, reçut l’ordre de marcher sur Bagnoles, Crespia, Espinavera, Besalu, etc…, afin de couper les derrières de l’ennemi, qui était en grand nombre, et de le manœuvrer dans toutes ses positions formidables.

    Le général Souham arriva le 20 à Bagnoles, pour balayer l’ennemi de toutes les places sur lesquelles il avait reçu l’ordre de marcher, et après les combats des 21, 22, 23, 24 et 25 décembre 1809, toutes ces entreprises eurent les résultats les plus avantageux.

    Toutes ces places furent jonchées de cadavres, et ceux qui avaient pris la fuite dans les plaines, furent atteints par les détachements de l’armée française et la cavalerie, et la terre fut couverte de morts.

    Le général Souham entra le 25 au matin à Olot, et se porta sur Campredon et Ripolle, en poursuivant sur tous les points les bandes que Blake avait insurgées. Ce général fit quatre cents prisonniers du quatrième régiment suisse de Cez qui occupait Olot.

    La première division de Blake, qui occupait aussi Olot, ne put résister à l’impétuosité des troupes françaises. La deuxième, qui était à Vich, et la troisième qui couvrait Holstalrich, n’osèrent venir se mesurer avec les Français, persuadées du sort fatal qui les attendait dans toutes ces affaires. Le Lampourdan devint tranquille, et les communications se trouvèrent rétablies et assurées.

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso