Restez à jour: Articles | Commentaires

  • 1 décembre 2011 - Par Au fil des mots et de l'histoire
    Le 29 novembre 1793 - Le combat de Castel-Gineste dans EPHEMERIDE MILITAIRE marchalmassna-150x150

    Maréchal Masséna

    Le combat de Castel-Gineste

    D’après « France militaire : histoire des armées françaises de terre et de mer de 1792 à 1833 »
    Abel Hugo – 1833

     

     

    Avant Dewins lui-même, le gros de l’armée austro-sarde avait aussi pris des quartiers d’hiver, et par suite de l’occupation de Gineste, de la montagne de Brec et de Figaretto, tombés récemment au pouvoir du duc d’Aoste, les communications se trouvaient interceptées, ou du moins considérablement gênées entre le centre et la gauche des républicains.

    Masséna, devenu général de brigade, reçut l’ordre de faire cesser cet état de choses. Le 29 novembre, il partit d’Utelle à la tête de 500 hommes d’élite, et longea le chemin de Torre pour tourner Castel-Gineste par sa droite, seul point par lequel ce poste fût abordable. Les Sardes, qui s’aperçurent de ce mouvement, firent en vain pleuvoir sur sa colonne des quartiers de roc et des masses de plomb. Elle brava tous les dangers, surmonta tous les obstacles et arriva aux retranchements de l’ennemi qu’elle emporta après un combat de deux heures.

    Les Piémontais, laissant le champ de bataille couvert de morts et de blessés, se replièrent sur le Brec, montagne âpre, sauvage et presque inabordable. Masséna, pour les en débusquer et rendre son succès plus certain, imagina de faire traîner une pièce de quatre durant l’espace d’une demi-lieue, par des sentiers bordés de rochers à pic et de précipices.

    La pièce fut démontée ; le général donna lui-même l’exemple, et on le seconda avec enthousiasme. Après six heures d’efforts inouïs, le canon arriva sur le rocher qui domine Castel-Gineste. Il fut replacé sur son affût, et aussitôt on commença à tirer. La première explosion que répétèrent avec fracas tous les échos des montagnes, porta l’épouvante parmi les Sardes et les Piémontais, qui abandonnèrent leur dernier retranchement.

    Une autre colonne républicaine se glissait pendant ce temps de rocher en rocher vers Figaretto, dont elle nettoya la gorge jusqu’à Lantosca. Masséna ne quitta le sommet des montagnes qu’après avoir établi des postes pour assurer les communications de l’armée.

    La campagne de l’année 1793 qui, pour l’armée d’Italie, avait commencé par des revers, se termina ainsi avec gloire.

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso