Restez à jour: Articles | Commentaires

  • 13 novembre 2011 - Par Au fil des mots et de l'histoire

    Le 13 novembre 1813 - Le capitaine Chambure à Dantzig dans EPHEMERIDE MILITAIRE capitainechambure-150x150

    Capitaine Chambure

    Le capitaine Chambure à Dantzig

    D’après la monographie « L’Année française » de Charles Ponsonailhe – 1903

    Le 13 novembre 1813, le général Rapp et le capitaine Auguste de Chambure regardaient enterrer hâtivement les cadavres des braves tombés morts quelques heures auparavant sur les remparts. La défense de Dantzig durait depuis fin janvier. Les munitions s’épuisaient, les vivres manquaient entièrement, et cet ensevelissement rapide avait pour but de soustraire ces corps à la voracité des infortunés assiégés.

    Rapp, dont l’héroïsme ne pouvait être mis en doute, était d’avis de rendre la place. Chambure, son officier d’état-major, ayant voix au conseil (malgré l’infériorité de son grade), pour cause d’extrême bravoure et d’immenses services rendus, s’obstinait dans la résistance.

    Nous parlons des services de Chambure ; énumérons-en quelques-uns avant d’aller plus loin.

     

    Né en 1789, à Vitteaux (Côte-d’Or), Chambure s’était distingué aux campagnes de Prusse et de Pologne. En Espagne, à Ciudad-Rodrigo, dans une sortie, il résistait, avec trois cents hommes, à douze mille cavaliers et trois pièces d’artillerie.

    Enfermé dans la ville de Dantzig dès le début du siège, il avait formé une colonne infernale composée de soldats de la plus aventureuse intrépidité.

    Et dès lors, chaque semaine avait été marquée par quelque trait de belle audace ou de folie héroïque. Une nuit, il s’embarque avec cent braves, va attaquer, à Bohnsack, trois mille Russes, égorge les sentinelles, surprend l’ennemi, massacre trois cents hommes, encloue quinze canons et détruit plusieurs milliers de fusées incendiaires.

    Une autre nuit, une bombe perce son toit, éclate dans sa chambre. Furieux, il se lève, réunit sa colonne, va attaquer la batterie qui a expédié le projectile, tue sur place quatre-vingt-quatre artilleurs, encloue les pièces et laisse dans la gueule d’un mortier une lettre épique.

    Pas plus le 13 novembre que le 21 du même mois, Rapp ne put faire entendre raison au capitaine, et fin décembre, lorsque la capitulation fut décidée, Chambure, déclarant qu’il cessait d’être « sous les ordres d’hommes qui sacrifiaient l’honneur du pays », alla rendre son épée au prince de Wurtemberg. Celui-ci l’envoya comme prisonnier à Saint-Pétersbourg.

     

    Biographie complète de Laurent Augustin Pelletier de Chambure

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso