• 20 novembre 2010 - Par Au fil des mots et de l'histoire

     

    Sergent Stubby dans GUERRE 1914 - 1918 sergentstubby-150x150sgtstubby-150x150 dans GUERRE 1914 - 1918itinrair-150x150sgtstubbynaturalise2-150x150sgtstubbynaturalise-150x150

    En 1917, alors qu’il est à l’université de Yale en camp d’entrainement, le soldat J. Robert Conroy trouve un chiot à queue courte, et le conserve à ses côtés. Il l’appelle « Stubby », ce qui veut dire « trappu ».

    Stubby devient bientôt la mascotte du 102e régiment d’infanterie de la 26e division (Yankee Division).

    Il apprend à reconnaître les sonneries du clairon, à effectuer différents exercices, et même à saluer avec un « salut de chien » : il met sa patte droite au dessus de son œil droit, quand les soldats saluent aussi.

    Stubby a un impact positif sur le moral des troupes, et est autorisé à rester au camp, bien que les animaux y soient interdits.

     

    La division est expédiée pour la France à bord du SS Minnesota : le soldat Conroy emmène Stubby sans aucun accord. Il reste caché dans une poubelle, jusqu’à ce que le bateau soit loin des côtes, en haute mer. Lorsqu’il monte sur le pont, tous les marins sont conquis.

    Mais tout le monde n’est pas au courant de sa présence, il doit encore être encore caché. Le commandant ne tarde cependant pas à le découvrir. Stubby le salue, le commandant ne peut résister au salut, Stubby est accepté par tout le monde.

    Quand la division est envoyée sur le front en France, on confie à Stubby des missions bien spéciales, afin qu’il puisse être avec eux, et ceci en tant que mascotte officielle.

    Le 102eatteint les lignes de front le 5 février 1918. Stubby s’habitue facilement aux fusils et aux feux d’artillerie. Sa première blessure a lieu à cause d’une exposition aux gazs : il est emmené dans un hôpital de campagne et reste en convalescence à l’arrière, jusqu’à ce qu’il soit à nouveau en parfaite santé.

    Son expérience l’avait rendu capable de détecter la moindre odeur de gaz. Un matin, la division est attaquée avec des gazs, la plupart des troupes sont endormies. Stubby reconnaît de suite l’odeur, et passe en courant dans la tranchée, aboyant et mordillant les soldats afin de les réveiller. L’alarme a ainsi été donnée, et a permis d’éviter de lourdes pertes.

    Stubby avait aussi un talent pour localiser des hommes blessés entre les tranchées des armées opposées. Il écoutait les sons en anglais et allait ensuite à l’emplacement, aboyant jusqu’à ce que les auxiliaires médicaux soient arrivés, ou ramenait en sécurité dans leurs tranchées les soldats perdus.

    Il a même découvert un soldat allemand, qui relevait la disposition des tranchées alliées. Le soldat a parlé à Stubby, mais il a mis ses oreilles en arrière, et a commencé à aboyer. Comme le soldat allemand s’est mis à courir, Stubby lui saute sur les jambes, causant sa chute. Il a continué à immobiliser l’homme, jusqu’à ce que les soldats américains arrivent.

    Pour avoir capturé un espion ennemi, Stubby a été promu sergent par le commandant du 102ed’infanterie. Il est ainsi devenu le premier chien à avoir le grade de sergent dans les forces armées des Etats-Unis.

    Plus tard, Stubby est blessé pendant une attaque à la grenade, recevant une grande quantité d’éclats dans sa poitrine et à une patte. Il est dirigé sur un hôpital de campagne et transféré plus tard dans un hôpital de la Croix-Rouge pour une chirurgie supplémentaire.

    Lorsque sa forme a été suffisante pour se déplacer dans l’hôpital, il visitait des soldats blessés, leur redonnant le moral. A la fin de la guerre, Stubby avait servi lors de 17 batailles.

    Il a mené les troupes américaines lors d’une revue, et a reçu la visite du président Woodrow Wilson en France, le jour de Noël 1918.

    Il a été reçu deux fois à la Maison Blanche, et y a rencontré les présidents Warren Harding et Calvin Coolidge.

    Stubby a reçu beaucoup de médailles pour son héroïsme, y compris une médaille de la « Human Society », représentée par le général John Pershing, le général commandant les armées des États-Unis.

    Stubby était membre de l’« American Legion », de la croix rouge américaine et du « Y.M.C.A. ».

    Quand son maître, J. Robert Conroy, a commencé à étudier le droit à l’université de Georgetown, Stubby est devenu la mascotte du Georgetown Hoyas.

    Le sergent Stubby était titulaire des décorations suivantes :
    -
    de la médaille commémorative de la guerre 1914-1918
    -
    de la médaille de la bataille de Verdun
    -
    de la médaille de la campagne de Saint-Mihiel
    -
    de la médaille des vétérans de la grande guerre
    -
    de la médaille de la campagne de Château-Thierry
    -
    de l’insigne de blessé de guerre
    -
    de 3 décorations pour son temps de présence au sein de l’armée
    -
    de l’insigne d’appartenance à la « Yankee Division »
    -
    de la médaille de l’American Legion
    -
    de la médaille d’or de « Human Education Society ».

    Le sergent Stubby est mort le 16 mars 1926 dans les bras de son maitre. Il a été naturalisé, et il est exposé dans le National Museum of American History à Washington D.C.

    Cet article est extrait et traduit du site du musée deWashington.

     

  • One Response à “Sergent Stubby”

    • Henri Hentzien on 12 novembre 2014

      La classe, pour son maître et son chien.
      Je suis maître-chien dans l’armée de l’air.
      Respects

    Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso