Restez à jour: Articles | Commentaires

  • 19 novembre 2010 - Par Au fil des mots et de l'histoire

     

     

     Sergent Rolf RODEL dans A NOS ANCIENS carte-150x150plaquemonument-150x150 dans GUERRE D'INDOCHINEmonument1-150x150

     

    Après avoir été enrôlé dans l’armée allemande, puis fait prisonnier par les Américains, Rolf Rodel, s’est engagé dans les rangs de la Légion Etrangère le 17 avril 1950.

    Il sert successivement à Sidi-Bel-Abbès puis Mascara, et part en Indochine, à la 3e compagnie du 4e bataillon du 2e Régiment Etranger d’Infanterie.

    De retour sur le continent africain, il rejoint la 15e compagnie du 4e bataillon du 4e R.E.I. Il se porte volontaire pour un second séjour en Indochine. Il sera à Điện Biên Phủ, comme chef du commando de la 10e compagnie du 3e bataillon du 3e R.E.I.

    C’est lui qui, las d’attendre un geste du gouvernement français en mémoire de tous les combattants morts à Điện Biên Phủ, entreprend tout seul la construction d’un monument.

    Le monument est érigé en mémoire de tous ceux qui sont « morts pour la France ».  Et c’est encore tout seul, qu’il inaugure le monument, le 7 mai 1994. Ce n’est qu’en 1995, que l’état français est au courant de cette initiative.

    Une convention d’entretien a été signée en 1998, entre l’ambassade de France à Hanoï et la province de Lai Chau.Une inauguration officielle était prévue en 1999, mais Rolf Rodel ne pouvait pas être  présent. Il était malheureusement décédé le 5 janvier 1999.

     

    Pour plus de renseignements sur le sergent Rodel et sur les militaires français prisonniers, rendez-vous sur le site de l’A.N.A.P.I (Association Nationale des Anciens Prisonniers internés déportés d’Indochine). 

     

  • 6 commentaires à “Sergent Rolf RODEL”

    • Marcel Clerc on 11 août 2011

      Honneurs à Rolf Rodel et à tous les étrangers et français morts sur la Terre de Dien Bien Phu.
      Honte aux gouvernements français (au pluriel) qui n’ont jamais fait le moindre geste de mémoire pour leurs morts.
      J’ai visité récemment Dien Bien Phu et l’émotion était grande.
      L’incompréhension concernant divers choix militaires et finalement l’étonnement lorsque mon guide s’est arrêté devant le monument construit par Rolf Rodel et me l’a désigné comme  »cimetière français » !
      Après avoir visité deux immenses cimetières vietnamiens,on reste perplexe en arrivant là.
      C’est en lisant la plaque commémorative que l’on apprend que la France n’a rien à voir là dedans et que c’est un allemand légionnaire au service de la France qui est l’auteur de cette Oeuvre.
      Alors, Merci Rol Rodel et Vive La Légion Étrangère.

    • Thierry Archimbaud on 9 février 2012

      Je suis très heureux de voir que ce petit (grand) bonhomme de Rolf Rodel n’est pas oublié pour ce qu’il a fait pour ses camarades, pour sa ténacité.
      Je suis fier d’avoir pu le connaitre et discuter avec lui même si il n’était pas bavard au premier abord.
      J’ai été ému, à l’époque, lorsqu’il il m’a parlé de sa construction de monument. Je l’ai félicité, l’ai conseillé fraternellement et quand j’ai vu par la suite sa photo dans un journal avec Chirac, j’ai compris qu’il avait accompli tout son devoir et j’ai été très heureux de l’avoir rencontré.
      Il a fait un beau et honorable travail, tout seul, il a été admirable.
      Bravo à lui !

    • Lucien Clairet on 29 janvier 2013

      Grand merci à toi Rolf pour ce que tu as fait.
      Tu vendais des insignes régimentaires et des médailles dans les bourses aux armes (entre autres) pour financer ton merveilleux projet que nos politiques ont été incapables de faire.
      Tu as fini ta vie à Lyon et à mon grand regret, je l’ai appris trop tard pour assister à ton enterrement
      Honneur à toi Rolf

    • Louis Daubin on 24 juillet 2013

      Rolf Rodel etait un homme d’exception.
      Vous n’avez relaté qu’une partie de sa vie militaire.
      Pourtant la totalité de cette vie repose sur un socle magnifique composé de l’honneur et de la fidelité qu’il a admirablement incarné.
      Je l’ai connu proche de mon père, j’etais enfant, son regard perçant et bienveillant est resté dans ma memoire.

    • Roger Desmons on 16 mai 2016

      Marié avec une femme Taï de Dien Bien Phu, j’y suis retourné en 1989.
      Mon épouse y a retrouvé sa mère après 37 ans de séparation car elle avait fui en 1952, son oncle chez qui elle vivait, avait travaillé avec l’armée française.
      Je suis retourné à Dien Bien Phu en 1991 puis en 1995, là j’ai eu l’honneur de rencontrer
      Rolf Rodel en plein travaux sur le monument.
      Il a été surpris qu’un Français (moi) lui dise bonjour, d’autres le prenaient en photo sans lui adresser la parole. (Ce n’est pas beau ça).
      J’ai partagé des repas avec lui au restaurant et j’ai pu constater qu’il était suivi dans tous ses déplacements par les Can-Bo (police politique) et il en a été de même pour moi.
      Pour la plaque rouillée, c’est faux, j’ai trouvé en 1989 une plaque en béton abandonnée dans un champ de maïs.
      On oublie de dire que le monument a été inauguré sans la présence de Français.
      En 1991, je suis passé à l’ambassade de France à Hanoï, personne ne savait où se trouvait Dien Bien Phu.
      Rolf Rodel a été réprimandé par les communistes car ma belle famille habite à 5km de Dien Bien Phu, il aurait fallu une autorisation du comité de salut public.

      Roger Desmons

    • HERY Daniel on 17 octobre 2018

      Admiration et profond respect

      Repose en Paix Rodel

    Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso