• 21 septembre 2010 - Par Au fil des mots et de l'histoire

     

    Quelle est l'origine de la tranchée de Calonne ? dans LE SAVIEZ-VOUS ? cartecassini-150x150alexandredecalonne-150x150 dans LE SAVIEZ-VOUS ?

    D’après un article paru dans « Les guides illustrés Michelin des champs de bataille » de 1921 -
    « La bataille de Verdun »

     

    Presque droite, elle traverse toute la forêt d’Amblonville. Les braconniers et les chasseurs étaient autrefois seuls à la connaître et à la parcourir. La tranchée de Calonne évoque désormais des souvenirs tragiques.

    Le nom de tranchée pourrait faire croire que c’est un souvenir de la grande guerre. Il n’en est rien, et depuis plus d’un siècle, c’est ainsi que l’on désigne la route que monsieur de Calonne, ministre des finances de Louis XVI, fit tracer sur les crêtes des monts pour accéder à son château, bâti au pied des Hauts de Meuse. Ce château fut détruit pendant la révolution.

    On dit que monsieur de Calonne, ayant un jour l’espoir de recevoir le roi dans sa résidence, et voulant l’accueillir dignement, avait fait planter des rosiers tout le long de la route.

    Le fait est, que pendant la guerre, on vit des roses sauvages éclore le long de ce chemin forestier, devenu vraiment une « tranchée », au sens militaire du mot.

    Plus de renseignements

     

     

    D’après un extrait de la monographie
    « Observations de la ville de Saint-Mihiel, en Lorraine,
    sur l’échange du comté de Sancerre,
    en réponse à la requête de monsieur de Calonne » – Année 1787.

    Monsieur de Calonne avait fait l’acquisition de la terre de Hannonville en 1771, et il y apporta ce goût naturel pour l’ostentation qu’il a toujours manifesté.

    Les bois dépendants de la seigneurie sont peu considérables, mais il y joignit les concessions de plusieurs bois communaux qui étaient contigus aux siens. Il conçut bientôt le projet d’y percer des routes de chaise. Il lui fallait un prétexte, et le bien public, mot spécieux dont on abuse si souvent, lui fournit celui dont il avait besoin.

    Il fit rédiger, par son procureur fiscal, des délibérations pour toutes les communautés qui avoisinent la vaste forêt des Côtes. Il y exposait les mêmes motifs que ceux que l’on retrouve dans ses développements. Quatre ou cinq communautés signèrent celles qui leur furent présentées, et les autres s’y refusèrent unanimement.

    Ce consentement était aussi imparfait qu’irrégulièrement obtenu : il n’en adressa pas moins une requête à monsieur de Beaumont, alors chargé du département des Eaux et Forêts. Elle fut renvoyée, selon l’usage, aux Grands Maîtres respectifs, qui n’y répondirent pas. Monsieur de Calonne, en commentateur indulgent, ne voit qu’une marque de bonne volonté dans un silence que tout le monde regardera comme le signe non équivoque d’une improbation formelle.

    Dans cet intervalle, il consulta le sieur Colin. Ce gruyer, aussi habile qu’intelligent, pénétra bien vite l’étendue de ses projets. Mais aimant mieux les éluder que de les combattre de front, il lui insinua qu’il fallait commencer par lever une carte générale de l’ensemble des bois, pour bien juger de la direction qu’il conviendrait de donner aux routes, et des avantages que les communautés pourraient en recevoír. Monsieur de Calonne adopta cette idée.

    II fallait un arpenteur. Le sieur Colin indiqua le sieur Lombart de Commercy, qui travailla sous les ordres et sous l’inspection de monsieur de Calonne et c’est la seule manière dont cet officier ait concouru à une opération qu’il avait toujours été fort éloigné d’approuver sans restriction.

    Monsieur de Calonne étant passé peu après à l’Intendance de Lille, il perdit de vue les tranchées, et l’inaction dans laquelle demeurèrent les communautés sous le nom desquelles la demande en avait été formée , prouve qu’elles y avaient été bien moins excitées par leur propre intérêt que par des ressorts étrangers.

    Parvenu au contrôle général, sa terre de Hannonville ne dut pas attirer ses premiers regards, mais les acquisitions successives des seigneuries de Ranzière, de Longeaux et du marquisat d’Hattonchâtel réveillèrent ses anciens projets.

    Les délibérations signées par quelques communautés étaient toujours dans les bureaux des domaines et bois. Monsieur de Calonne le savait et quoiqu’il ne fût pas alors plus sollicité qu’il ne l’avait été dans l’origine, il reproduisit, sous leur nom, une demande oubliée depuis treize ans. Les circonstances étaient bien changées. Il engagea monsieur de Forges à presser l’expédition de cette affaire, et à se faire envoyer les avis des Grands Maîtres, dont il se promettait sûrement plus de bonne volonté qu’à l’époque de ses premières démarches.

    Cependant le Grand Maître de Lorraine désapprouva expressément la grande tranchée qui était indiquée dans le plan. Il préférait le rétablissement de l’ancien chemin dit « des Carabins » qui, suivant les sinuosités des vallons et évitant les montagnes, serait bien plus utile qu’une route prolongée sur une ligne droite et traversant des ravins et des côtes impraticables aux voitures.

    Il y trouvait encore un autre motif de préférence, en ce que cet ancien chemin étant toujours tracé, il suffisait de l’élaguer et de l’élargir, tandis que le nouveau que l’on proposait devait s’ouvrir au milieu de la forêt, dans une étendue de plus de cinq lieues, sur une largeur de quarante pieds. Les Officiers de la maîtrise rejetaient ainsi dans leurs observations plusieurs routes transversales qui ne présentaient aucun objet d’utilité.

    Monsieur de Calonne voulait des tranchées, non pour faciliter les communications, mais pour se ménager de vastes points de vue. Le chemin des Carabins, qui longe presque toujours la lisière de la forêt, et qui souvent traverse les terres, n’était pas celui qui lui convenait, et dans le mois de juin 1786, il fit rendre, sur son propre rapport, un arrêt du Conseil, qui ordonnait l’ouverture des tranchées conformément au plan qu’il avait présenté.

     

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso