Restez à jour: Articles | Commentaires

  • 27 juillet 2010 - Par Au fil des mots et de l'histoire

     

    Les fusillés de Fleury-devant-Douaumont (55) dans GUERRE 1914 - 1918 memoirepierremillant-150x150stele-150x150 dans PAGES D'HISTOIREmemoirehenriherduin-150x150

    D’après un article de la publication hebdomadaire « La France Mutilée » du dimanche 21 août 1921-
    Bulletin de l’union fédérale des associations françaises de Blessés, Mutilés, Réformés,
    Anciens Combattants de la Grande Guerre et de leurs Veuves, Orphelins et Ascendants.

     

    Les faits

    Dans la nuit du 7 au 8 juin 1916, la 17ème compagnie du 347e régiment d’infanterie est en ligne avec son bataillon, à gauche de la ferme de Thiaumont devant Verdun. Elle est commandée par le lieutenant Herduin, qui a sous ses ordres le lieutenant Milan. Sous le bombardement continu, le terrain est complètement bouleversé ; les tranchées n’existent plus.

    Dans la matinée du 8, une forte attaque allemande se produit. Elle déborde les positions à la droite de la 17ème compagnie, derrière laquelle elle s’arrête. Le 5e bataillon est donc prisonnier. Les lieutenants Herduin et Milan restent toute la journée en pleine bataille. Mais ils sont menacés d’encerclement. Ils décident de profiter de la nuit pour se replier. Le commandant du 293e R.I, régiment voisin, auquel ils font part de leurs intentions, les approuve.

    L’acte qu’ils accomplissent ainsi, sauve 41 soldats d’une captivité certaine, et conserve à l’armée 8 mitrailleuses. Mais, rentrés à Verdun, ils sont aussitôt signalés au colonel Bernard, commandant le régiment, et au général Boyer, commandant la division.

    Sans enquête, sans jugement, sur le vu d’un rapport très vague, ces officiers ordonnent de faire fusiller les lieutenants Herduin et Milan. Les condamnés demandent alors à être entendus par le général, qui répond aussitôt : « Pas d’observation ! Exécution immédiate ! ».

    Le 11 juin 1916, à 15 heures, les deux officiers sont conduits dans le bois de Fleury, près de la butte de chemin de fer. Avant de mourir, ils crient leur innocence. Puis le lieutenant Herduin lui-même, commande le feu de salve des pelotons : « Je meurs en brave et en Français. Visez bien ! Joue ! Feu ! ».

    Les fautes

    Dans la nécessité du moment, en pleine action, un chef peut brûler la cervelle d’un traitre. Mais, on ne peut invoquer ici cette nécessité puisque :
    -
    Le commandant du 293e R.I a permis au lieutenant Herduin de se retirer avec ses hommes.
    -
    Trois jours se sont écoulés entre le départ de Thiaumont et l’exécution.
    D’autre part :
    -
    Les deux officiers devaient être déférés à un conseil de guerre, puisque les cours martiales, les conseils de guerre spéciaux, avaient été supprimés par l’article 7 de la loi du 27 avril 1916.
    -
    Les inculpés n’ont pas été admis à présenter leur défense : « Pas d’observation ! ».

    Les lieutenants Herduin et Milan ont été fusillés, mais ils n’ont pas été jugés.

    Les réparations

    Le sous-secrétaire d’état à la justice militaire, dans une lettre du 9 janvier 1920, reconnaît la faute commise en écrivant à Mme Herduin : « J’ai l’honneur de vous faire connaître qu’aucun jugement de condamnation n’existe contre votre mari ». Madame Herduin a touché le secours immédiat, le pécule et la pension.

    Mais la mémoire des victimes n’est pas réhabilitée. Le ministre de la guerre a toujours donné cette excuse, « qu’il ne pouvait réviser un jugement qui n’existe pas ». Sans doute ! Cependant, sur l’interpellation de Mr André Berthon à la chambre des députés du 29 juin 1921, il a promis le dépôt immédiat d’un projet de loi, qui permettrait l’ouverture d’une procédure des affaires dans lesquelles il y aurait eu condamnation sans jugement.

    Les sanctions

    Le colonel Bernard et le général Boyer ont reçu de l’avancement.

     

    Les lieutenants Henri Herduin et Pierre Millant ont été réhabilités officiellement en 1926. Une stèle des fusillés a été inaugurée à Fleury-devant-Douaumont le 4 novembre 2009.

     

    Pour de plus amples renseignements :
    -  cette page qui retrace la chronologie depuis 1916 jusqu’en 2009
    - ou cet hommage aux fusillés du 347e R.I.

     

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso