•  

     Les grandes sécheresses en France (3) dans EVENEMENTS AU TRAVERS DES SIECLES secheresse-150x150

     

    D’après des extraits de la monographie imprimée
    « Des changements dans le climat de la France – Histoire de ses révolutions météorologiques »
    du docteur Joseph-Jean-Nicolas Fuster, éditée en 1845.

    Grandes sécheresses dans les contrées du midi

    VIIe siècle

    - En 675, il y eut trois mois sans pluie. La sécheresse fut extrême, et les puits tout à fait à sec à Châlons dans l’Austrie, jusqu’aux premiers jours d’août.
    - En 700, une grande sécheresse régna en Auvergne.

    XIIe siècle

    - L’été de 1112 fut très sec.
    - En 1156, l’excès de sécheresse porta sur l’hiver.

    XIIIe siècle

    - La sécheresse de 1294 tarit tous les puits et toutes les sources de la Provence. L’Huveaune y sécha entièrement, et le Rhône diminua à tel point qu’il ne fut plus navigable, même à son embouchure. On n’y pouvait moudre le blé qu’avec les moulins à vent.

    XIVe siècle

    - Nous mentionnerons encore la sécheresse de l’année 1348.

    XVIe siècle

    - Sécheresse également en 1502 et 1509.
    - La sécheresse de l’été de 1536 tarit de nouveau toutes les sources de la Provence.

    XVIIe siècle

    - Il fit encore très sec en 1614.
    - En 1639, il ne tomba presque pas de neige sur les Alpes, ni de pluie dans la Provence. La Durance et les autres rivières tarirent, les eaux du Rhône descendirent très bas.
    - Les pluies y furent aussi fort rares en 1654, 1655 et 1656.
    - L’année 1670 fut chaude et sèche.
    -
    L’hiver de 1684, si froid dans le Nord, fut doux et sec dans le Midi.

    XVIIIe siècle

    - La sécheresse et les chaleurs de 1712 tarirent les sources et détruisirent les récoltes.
    - La sécheresse de 1751 ne fut pas moins intense.
    - Elle fut encore excessive en 1763.
    - En 1770, à Montpellier, la masse annuelle des pluies diminua de 431 millimètres et le nombre moyen de jours pluvieux de 17. A Marseille, le mois de janvier de cette année ne donna pas une goutte de pluie. Le mistral vent desséchant, y souffla pendant quatorze mois de suite, du 24 novembre 1769 au 13 octobre 1770. Dans cet intervalle, on ne put recueillir que 162 millimètres d’eau. D’abondantes rosées, suppléèrent fort heureusement à cette désespérante sécheresse.
    - L’année 1771 compte aussi parmi les années sèches.
    - En 1779, on eut partout dans le Midi beaucoup moins de pluie et de jours pluvieux que la quantité moyenne.

    XIXe siècle

    - Les pluies de 1807 se trouvèrent aussi inférieures à l’année commune.
    - La sécheresse de 1812enveloppa également le Languedoc et la Provence. Elle y fit tomber les pluies au-dessous de la moyenne de 211 millimètres à Toulouse, et de 340 millimètres à Marseille. Quelques contrées du nord, Paris en particulier, partagèrent, mais 
    à un moindre degré, les sécheresses méridionales des deux dernières années.
    -
    L’année 1821 ne se montra pas moins sèche dans le Midi. A Toulouse, il y eut cette année-là 144 millimètres de pluies, et 16 jours pluvieux de moins que dans l’année moyenne.
    - Le midi souffrit encore une grande sécheresse pendant le printemps et l’été de 1828. Le mois de juin ne fournit pas la moindre pluie à Marseille, et à Orange, il n’en offrit que 5 millimètres.
    - Enfin, monsieur Valz, directeur de l’observatoire de Marseille, cite l’année 1839, comme la plus sèche dont on se souvienne dans le midi. 

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso