Restez à jour: Articles | Commentaires

  • 1 janvier 2010 - Par Au fil des mots et de l'histoire

     1er janvier : le commencement de l’année civile dans PAGES D'HISTOIRE 1erjanvier1-150x150

    D’après le   » Manuel des Consuls  » – imprimé à Londres en 1838
    et écrit par Alex de Miltitz, chambellan de Sa Majesté le Roi de Prusse.

    Les peuples de l’Europe ont placé à différentes époques le commencement de l’année. Dans les premiers siècles de l’ère vulgaire, l’année commençait au 1er Janvier comme chez les Romains. L’usage de la commencer à Pâques ou à quelque fête considérable entre Noël et l’Annonciation inclusivement (du 25 Décembre au 25 Mars), durait depuis à peu près le VIème siècle.

    En, France, sous la première race (427 – 752), l’année commençait en général au 1er Mai.
    Sous la seconde race (752 – 987), l’année commençait au solstice d’hiver, c’est à dire à Noël. C’était l’année des Clercs, les seuls qui alors sussent lire.
    Sous la troisième race, l’usage de commencer l’année à Pâques prévalut sur tous les autres, quoique le moindre de ses inconvénients fût de donner à chaque année un nombre inégal de jours, parce que Pâques est une fête mobile qui se célèbre le dimanche dans la pleine lune qui suit l’équinoxe. Il arrivait même quelquefois qu’on avait deux mois d’Avril presque complets dans la même année. Par exemple, l’année 1347 ayant commencé le 1er Avril (jour de Pâques), et fini à Pâques suivant, qui tombait le 20 Avril, il y eut, par conséquent, dans cette année un mois d’Avril complet, et les deux tiers d’un autre mois d’Avril. On a plusieurs chartes, datées du mois d’Avril de cette année, dans lesquelles il n’y a rien qui marque si elles sont données dans le premier ou second de ces deux mois. En sorte qu’on ne peut deviner à laquelle des deux années 1347 ou 1348, elles appartiennent. La confusion était grande sur ce point, non seulement d’État à État, mais même de province à province.
    L’autorité royale intervint enfin, et un édit de Charles IX du mois de Janvier 1563, confirmé par la déclaration du même Roi, donnée le 4 Août suivant, à Roussillon en Dauphiné ordonna que tous les actes publics seraient datés en commençant l’année civile au 1er Janvier. Ce n’est que depuis cette loi, qu’en trouve de l’uniformité dans les dates de France. Cependant le Parlement de Paris ne se conforma à l’ordonnance royale que deux ans après, en 1567.

    Quoiqu’il n’y ait pas eu de loi expresse en Allemagne pour commencer l’année au 1erJanvier, il paraît que cet usage y était presque universellement établi avant qu’il le fût en France. On croit que ce fut l’Empereur Maximilien l (1493-1519) qui introduisit ce style dans la Chancellerie impériale. Jusqu’à cette époque, l’usage de fixer le commencement de l’année à Noël avait été presque général en Allemagne.

    En Hongrie, l’année commençait à Noël, ou au 1er Janvier, comme le prouvent les dates employées par les écrivains de ce pays.

    En Danemark, suivant Olaüs Wormius, on commençait autrefois l’année tantôt à Noël, tantôt à la Circoncision (1erJanvier), tantôt au 12 Août, fête de Saint-Tiburce. Il y a, dans la bibliothèque de Strasbourg, un très ancien calendrier runique ou danois, qui fixe le commencement de l’année à la Circoncision.

    En Suisse, dans les XIVème et XVème siècles, on commençait l’année au 1er Janvier, à l’exception du diocèse de Lausanne et du pays de Vaud, où, depuis le Concile de Bâle (1431 – 1443), on prit le 25 Mars pour le jour initial de l’année.

    A Milan, dans les XIIIème, XIV ème et XVème siècles, l’annéе s’ouvrit par le jour de Noël. Rome, et la plupart des villes d’Italie, suivaient le même style.
    A Florence, dès le Xème siècle, le commencement de l’année était fixé au 25 Mars, trois mois moins sept jours après celui que nous comptons à présent pour le premier de l’an. C’est ce que l’on nomme le Calcul ou l’Ere de Florence. Quelques villes adoptèrent ce style, que les Florentins n’ont quitté que dans ces derniers temps, en vertu d’un décret de l’Empereur François Ier, donné l’an 1749, en sa qualité de Grand-Duc de Toscane, par lequel il fut ordonné que 1′annéе 1750, et les suivantes, commenceraient au 1er Janvier dans toute la Toscane.
    Le Calcul pisan, qui précède d’une année entière celui de Florence, a été en usage non seulement à Pise, mais à Lacques, à Sienne, à Lodi. Plusieurs papes s’y sont conformés dans les dates de leurs bulles, et plusieurs empereurs d’occident, dès le IXme siècle, dans celles de leurs diplômes.
    A Venise, quoique le commencement de l’année civile et ordinaire eût été fixé au 1er Janvier, cependant de temps immémorial, l’année légale, celle qu’on suivait dans les actes, s’ouvrait au 1er Mars.

    En Aragon, il fut réglé, l’an 1350, par ordonnance du Roi D. Pedro IV le Cérémonieux, expédiée à Perpignan, le 16 Décembre, que l’on commencerait l’année à Noël, et que l’on omettrait les Calendes, les Nones et les Ides, dans la date du jour. Auparavant, c’était le 25 Mars, trois mois moins sept jours après nous, qui tenait lieu du premier jour de l’an.
    On publia la même loi en Castille, l’an 1383, aux Cortés tenus à Ségovie.

    Dans le Portugal, le Roi Jean Ier rendit une semblable ordonnance, en 1420.

    L’usage de commencer l’année à Noël subsistait encore en Espagne au XVIème siècle. Ce fut dans ce même siècle, à peu près vers le même temps que Charles IX rendit en France la fameuse ordonnance de Roussillon, que l’usage s’établit en Espagne, mais sans qu’il y ait eu aucune loi expresse à ce sujet, de commencer l’année, comme en France, au 1erJanvier.

    L’usage de commencer l’année dans les Bulles au 25 de Mars, fut constant depuis Grégoire XV jusqu’à Innocent XII (1621 – 1691). Celui-ci reprit le calcul qui fixe le commencement de l’année aux Calendes de Janvier.

    Les Russes adoptèrent sons le Grand-Duc Wassileï II (1389 – 1425) l’usage des Grecs de commencer l’année avec le mois de Septembre, tandis qu’auparavant ils la commençaient avec le 1er Mars. A dater de 1700, Pierre Ier le Grand, commença l’année du 1er Janvier, en conservant toutefois le calendrier Julien.

    En Sicile, l’usage était, depuis l’invasion des Normands, de commencer l’année au 25 Mars. On lui donna ensuite, dans le XVIème siècle, pour jour initial le 1er Janvier.

    En Angleterre, on trouve des vestiges de l’usage de commencer l’année à Noël dès le VIIème siècle, et il s’y maintenait encore au XIIIème. Cependant il paraît que dès le XIIème siècle, l’Eglise anglicane était dans l’usage de commencer l’année au 25 Mars. Cet usage a persévéré en Angleterre jusqu’à l’adoption du calendrier réformé. Le commencement de l’année fut alors fixé au 1erJanvier.

    Dans les Pays-Bas, quelques provinces, telles que la Gueldre et la Frise, faisaient partir le commencement de l’année du jour de Noël. Le même usage régna dans la province d’Utrecht depuis l’an 1333, mais auparavant on y commençait l’année à l’Annonciation. A Delft, à Dortrecht et dans le Brabant, elle commençait au Vendredi Saint. En Hollande, en Flandre et dans le Hainaut, elle était fixée au jour de Pâques, et c’est le style que les notaires suivaient dans leurs actes.

    Ce dernier style était aussi celui de la cour de Savoie.

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso