Restez à jour: Articles | Commentaires

  • 24 octobre 2009 - Par Au fil des mots et de l'histoire

     

    Le soldat inconnu grec dans LES SOLDATS INCONNUS tombe-150x150garde-150x150 dans PAGES D'HISTOIREevzone2-150x150

    La décision d’ériger un monument à la mémoire du soldat inconnu a été prise en 1928 et la réalisation a eu lieu entre 1929 et 1930.

    Le monument est situé à côté du parlement grec, en face de la place de Syntagma à Athènes. Au dessus de la tombe, le principal élément du monument est un bas-relief représentant un soldat grec, lourdement armé, mourant au combat. La tombe est gravée avec des textes appartenant à la prière funéraire de Périclès et les murs de la place sont décorés avec des boucliers en bronze qui rappellent les différentes victoires grecques depuis 1821.

    Le monument a été inauguré le 25 mars 1932. Le choix de la date  n’est pas anodin : le 25 mars correspond au début de l’insurrection grecque contre l’empire ottoman (25 mars 1821).

    Le monument est gardé nuit et jour par deux Evzones (ou Tsoliades), unité d’élite de la garde présidentielle. La relève a lieu toutes les heures. Le corps des Evzones a été créé par le roi Othon, pour servir à l’origine, de garde personnelle à la famille royale.

    L’uniforme  de ce corps d’élite de l’armée de terre grecque reprend la tradition d’un costume porté dans le sud de la Grèce au 19ème siècle. Le béret en feutre rouge symbolise le sang versé pour la révolution contre l’occupation ottomane. Les pompons noirs représentent les larmes qui ont coulé pendant l’occupation ottomane. Les 400 plis de la jupe (30 mètres de tissu) symbolisent les 400 années, pendant lesquelles les Grecs ont été réduits à l’esclavage. Les chaussures en peau de porc, sont traditionnelles, entièrement faites à la main et ornées d’un pompon noir.

    Deux cérémonies suivies de défilés militaires ont lieu chaque année devant le monument du soldat inconnu.
    Elles ont lieu le 25 mars, journée nationale célébrant l’indépendance de la Grèce et le 28 octobre. Le 28 octobre est appelé le « jour  Non  », et commémore le refus catégorique de Ioannis Metaxas à l’ultimatum de Benito Mussolini en 1940, quant à l’utilisation du sol grec pour envahir l’Albanie. Ce refus catégorique, simple mais clair, avait propulsé la Grèce dans le conflit de la seconde guerre mondiale
    .

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso