Lorsque le général Pétain arriva à Verdun, il comprit immédiatement que la bataille risquait d’être perdue par manque de matériel, en particulier en munitions. La principale voie ferrée reliant Verdun à Nancy se trouvait aux mains de l’ennemi au niveau de Saint-Mihiel et l’autre voie avait été coupée par des tirs de canons à […]

Lire la suite...