Restez à jour: Articles | Commentaires

  • 29 août 2009 - Par Au fil des mots et de l'histoire

     

    barbeychampderoches-150x150 dans VOSGES PITTORESQUES

     

    D’après une description de la société d’émulation des Vosges en 1907

    Situé au sommet d’une montagne dénudée (altitude 760 m), à 2 kilomètres au sud-est de la mairie, lieu-dit « La grande roche » : amas gigantesque de blocs granitiques de toutes formes, entassés pêle-mêle, sur 7 ou 8 mètres de hauteur et sur une surface considérable.

    Dans son Coup d’oeil sur le terrain erratique des Vosges, monsieur Hogard s’exprime ainsi au sujet de ces amas de roches :  » Sur les hautes montagnes des Vosges, et tout près des sommités les plus élevées du Hohneck, des Ballons, etc…, on rencontre des amas de blocs, gisant, épars sur le sol. Ces massifs ont évidemment été déplacés, mais ils n’ont parcouru qu’une faible distance, à en juger, non seulement par leurs angles et leurs surface, qui n’offrent pas de traces de frottements, mais encore parce qu’ils sont rapprochés des sommités où ils ont été arrachés. Enfin, ils ne proviennent pas de destruction de massifs en saillie, de rochers qui se seraient délités, et dont les débris seraient tombés sur le sol… ».

    Monsieur Hogard estime que ces blocs, empâtés dans les glaces qui ont si longtemps recouvert le sommet de nos montagnes, ont été arrachés et transportés par elles, au moment des débâcles, sur les lieux où ils reposent aujourd’hui.

    De ces roches, la vue s’étend sur toutes les régions avoisinantes : la vallée de la Vologne, Corcieux, les Arrentès, Vanémont, Laveline, Granges, Bruyères, etc…

    L’origine de cette curiosité géologique fait toujours l’objet de nombreuses suppositions, même de nos jours :

    Pour certains, elle serait le résultat de l’action des glaciers du quaternaire sur la montagne avoisinante, d’où se seraient détachés ces blocs rocheux formant la vallée des Granges. Pour d’autres, comme les pierres ne présentent pas de traces de frottements, elles n’ont pu parcourir qu’une faible distance lors de l’avancée des glaciers et ne proviendraient donc pas des massifs voisins, mais plutôt de la fonte brutale d’un puissant glacier.

    Ni les géologues amateurs, ni les spécialistes professionnels, ne s’avancent catégoriquement, laissant ainsi libre cours aux hypothèses les plus folles qui alimentent l’énigme des lieux.

    Une seule certitude : cette énigme est venue du froid !

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso