Restez à jour: Articles | Commentaires

  •  

    Les villes lorraines décorées de la Légion d’Honneur dans PAGES D'HISTOIRE legiondhonneur1-150x150marianneetlige-150x150 dans PAGES D'HISTOIRE

     

    Afin de récompenser l’héroïsme et le courage de leurs habitants, des villes ont été admises dans l’Ordre national de la Légion d’Honneur.

    A ce jour, le nombre de villes françaises décorées de la Légion d’Honneur est de 64, parmi lesquelles 15 villes lorraines, récompensées pour des faits se rapportant aux 3 derniers conflits : 1870-1871, 1914-1918, 1939-1945.

    3 villes étrangères (Liège, Belgrade et Luxembourg) furent aussi honorées de cette haute distinction.

     

    Rambervillers (88) – Décret du 19 avril 1896

    « La ville de Rambervillers a donné, il y a vingt-cinq ans, la preuve éclatante du patriotisme de ses habitants. Le Gouvernement a jugé nécessaire de perpétuer le souvenir de la résistance qu’ils ont opposée durant plusieurs jours à l’ennemi. »

    Verdun (55) – Décret du 12 septembre 1916

    « Depuis le 21 février dernier, la ville de Verdun, dans sa farouche résolution de maintenir son territoire inviolé, oppose à l’armée de l’envahisseur une résistance qui fait l’admiration du monde. Le merveilleux héroïsme de ses défenseurs, uni à la fermeté d’âme de sa population, a rendu illustre à jamais le nom de cette vaillante cité. Il est du devoir du gouvernement de la République de proclamer que la ville de Verdun a bien mérité de la patrie. »

    Bitche (57) – Décret du 14 juin 1919

    « Sommée de se rendre, dès le 7 août 1870, elle a, sous l’héroïque dérection du lieutenant-colonel Teyssier, et avec une garnison disparate de 2.500 hommes, résisté victorieusement aux bombardements et aux attaques d’un ennemi dix fois supérieur. Incendiée par les obus, sa population réduite de 2700 à moins de 1000 âmes, dont seulement 119 hommes valides, elle n’a consenti à ouvrir ses portes que le 27 mars 1871, deux mois après l’armistice, sur un ordre écrit du Gouvernement français et après avoir obtenu les honneurs de la guerre pour sa glorieuse garnison. La ville de Bitche ayant été comprise dans la partie du territoire arrachée à la France, aucune récompense ne put, jusqu’à présent, lui être décernée pour son héroïque résistance. Aujourd’hui que la vaillante cité lorraine est redevenue française, il m’a paru opportun de commémorer son siège et de récompenser la conduite héroïque de ses habitants en attribuant à Bitche la Croix de la Légion d’Honneur. »

    Phalsbourg (57) – Décret du 14 août 1919

    « Gardienne de communications importantes pour la défense du territoire, a toujours été éprouvée par les attaques dirigées contre la France. Du 10 août au 10 décembre 1870, a subi un siège de quatre mois au cours duquel les habitants ont fait preuve d’un courage héroïque, bravant cinq bombardements qui ont détruit et incendié les deux tiers de la ville, pour que Phalsbourg, la pépinière des braves, demeure rivée au sol français. »

    Longwy (54) – Décret du 20 septembre 1919

    « Sentinelle avancée à quelques kilomètres de la frontière, a eu l’honneur de jouer un rôle important aux grandes heures de l’histoire. A fait preuve, en résistant à l’envahisseur de 1914, du même héroïsme que pendant les trois sièges de 1792, 1815 et 1870. N’a succombé que sous l’effet d’un lourd bombardement, dont elle a vivement souffert, après avoir retenu devant elle d’importantes forces ennemies. A subi fièrement, pendant plus de quatre ans le joug de l’ennemi, exaspéré par sa belle résistance. »

    Nancy (54) – Décret du 10 octobre 1919

    « Ville dont l’ardent patriotisme s’est affirmé magnifiquement au cours des épreuves de la guerre. Directement menacée, a assisté avec le plus beau courage à la bataille du Grand Couronné, livrée pour la défendre, bombardée par avions, prise par canons à longue portée, n’a jamais, malgré les souffrances, perdu son sang-froid. A bien mérité du pays. »

    Metz (57) – Décret du 27 octobre 1919

    « Ville dont la fidélité à la France n’a connu nulle défaillance au cours d’une captivité de quarante-huit ans. Riche d’un passé glorieux et sans taches, que ses malheurs n’ont pu ternir, exposée pendant des siècles aux convoitises de l’ennemi tout proche. A bien mérité d’être à l’honneur parce qu’elle a été longtemps à la peine. Symbolise dans l’affection émue de la Mère Patrie, la Lorraine enfin reconstituée dans son intégralité de province française. »

    Thionville (57) – Décret du 15 janvier 1920

    « Par son héroïque résistance à l’invasion ennemie en 1792, 1814-1815, 1870, a bien mérité de la patrie. Inébranlablement fidèle à la France pendant quarante-huit années d’asservissement et de souffrances. »

    Nomény (54) – Décret du 28 septembre 1928

    « Cité martyre, violée par l’ennemi avant la déclaration de guerre ; première ville française incendiée par ordre du commandement allemand où de nombreux habitants trouvèrent la mort et dont les ruines, après cinq jours d’occupation, servirent de barrières à l’envahisseur, jusqu’à la fin des hostilités. »

    Badonviller (54) – Décret du 20 avril 1929

    « Ayant eu à supporter au début des hostilités les souffrances de l’occupation, et la destruction systématique de l’envahisseur, sut conserver ensuite, au cours de nombreux bombardements qui se succédèrent jusqu’à l’armistice, un courage stoïque au milieu des privations de toutes sortes, et du danger continuel, prouvant ainsi l’indomptable énergie de ses habitants et leur foi en la victoire. »

    Gerbéviller (54) – Décret du 23 juillet 1930

    « Vieille cité lorraine dont la résistance héroïque au mois d’août 1914 constitué l’un des plus beaux épisodes de la Grande Guerre. Malgré l’incendie et les bombardements qui la dévastèrent entièrement, a donné, par la vaillance de ses défenseurs et par le patriotisme de sa population, le plus magnifique exemple de dévouement et d’abnégation. »

    Audun-le-Roman (54) – Décret du 21 août 1930

    « Détruite les 21 et 22 août 1914 par le feu et le bombardement, a vu une partie de ses habitants tomber sous les balles de l’ennemi. Par ses souffrances et ses pertes, a bien mérité de la patrie. »

    Longuyon (54) – Décret du 21 août 1930

    « Ville héroïque qui fut en partie pillée et incendiée par l’ennemi au début de la guerre et dont un grand nombre d’habitants furent fusillés, s’est acquis, par son douloureux martyr, des droits à la pieuse reconnaissance du pays. »

    Pont-à-Mousson (54) – Décret du 21 août 1930

    « Sur la ligne de feu pendant quatre années, a subi stoïquement des bombardements incessants. Sa population, cruellement éprouvée, n’a cessé, malgré les ruines amoncelées et la constante menace de l’ennemi, de donner le plus bel exemple. »

    Saint-Dié (88) – Décret du 28 février 1949

    « La Croix de Chevalier de la Légion d’Honneur est attribuée aux villes et aux villages désignés ci-après : Le Havre, Lorient, Oradour-sur-Glane, Rouen, Saint-Dié, Saint-Nazaire. Ces nominations comportent l’attribution de la Croix de Guerre avec palme. » 

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso