Restez à jour: Articles | Commentaires

  • Quand on écoutait Radio Londres en attendant le Jour J dans GUERRE 1939 - 1945 afficheradiolondres-150x150affichepierredac-150x150 dans PAGES D'HISTOIRE

    En juin 1944, cela fait 4 ans que Radio Londres est le rendez-vous quotidien de beaucoup de Français. En effet, depuis 1940, la BBC a ouvert ses ondes aux premiers résistants qui ont fui l’occupation allemande : une phrase connue de tous « Ici Londres, les Français parlent aux Français«  et surtout un indicatif sonore, dont les quelques notes de musique ont été empruntées à la 5e symphonie de Beethoven, et qui signifient en code Morse « V », comme Victoire.

    Des milliers de messages ont été diffusés sur les ondes : d’abord en clair afin de permettre aux soldats et à leurs familles d’échanger des nouvelles, puis ce fut ces fameux messages codés, très souvent amusants et sortant de tout contexte, mais toujours précédés de cette phrase « Veuillez écouter tout d’abord quelques messages personnels« 

     

    L’invention des messages personnels est attribuée à Georges Bégué, officier français du SOE (Special Operation Executive), un service de renseignements britannique. Derrière ces phrases amusantes, se cachaient des messages tels que transmettre un mot d’ordre dans le cadre de la préparation d’opérations de résistance, accuser réception d’envois en provenance du terrain, communiquer une information secrète sur l’action, etc…

    Le 1er juin, les auditeurs de la BBC ne peuvent s’empêcher de remarquer que quelque chose se prépare. En effet, les messages personnels se multiplient. On en compta près de 200 ce jour là…

    J – 3, 20h50 : le 1er message de Radio Londres est capté par la résistance française :  »L’heure des combats viendra » annonce l’imminence du débarquement et constitue l’ordre de sabotage de voies ferrées de l’ouest et la mise en alerte de tous les réseaux.

    J – 2, 23h00 : Radio Londres envoie les messages complémentaires tant attendus. « Le laboureur dans le matin brumeux » donne aux F.F.I l’ordre de sabotage généralisé du reliquat ferroviaire et des installations téléphoniques. Désormais, plus aucun train n’est en mesure d’acheminer du matériel vers la Normandie alors le réseau de télécommunications est neutralisé.

    « Les sanglots longs des violons de l’automne » annonce l’éxécution dans les deux jours des opérations Neptune et Overlord.

     

    En Angleterre, acheminement des unités d’assaut vers les zones portuaires, fin de l’embarquement des derniers véhicules. Le 5 juin, le convoi est détourné en pleine mer. Overlord est provisoirement suspendu.

    J – 1 3h30 : A l’état major du SHAEF, près de Porstmouth, « Ike » Eisenhower vient de donner le feu vert à son état-major. Le jour J aura lieu le 6 juin après avoir annulé les opérations prévues pour le 5 juin.

    J – 1 20h00 : La seconde partie de la strophe vient d’être prononcée par le speaker de Radio Londres.

     

    « Bercent mon coeur d’une langueur monotone » signifie la mobilisation générale de tous les réseaux, et le passage à l’offensive (Attaques de dépôts de munitions, de stations de transmission, embuscades sur tout le réseau routier, harcèlement des convois allemands).

    Désormais, plus aucun convoi ferroviaire ne peut rejoindre la Normandie, le réseau téléphonique est totalement coupé, les mouvements de troupe sont devenus très difficiles en raison des coups de main continuels. Les alliés peuvent compter sur un effectif total d’environ 100.000 FFI.

    Les deux parties du message annonçant le débarquement provoquent des réactions inégales au sein de l’O.K.W (OberKommando der Wehrmacht), où beaucoup d’officiers n’y voient rien d’autre qu’une nouvelle manoeuvre d’intoxication des alliés.

    J – 1 22h00 : Bombardement des batteries cotières, des ponts, et des stations radar du littoral normand par l’U.SA.F et la R.A.F. La Normandie est coupée du reste du monde.

    Simultanément, très importants bombardements sur le Nord-Pas de Calais, largage de bandelettes metalliques destinées à créer un trafic fictif sur les radars Allemands.

    L’armada alliée, articulée en 47 convois, fait route vers la France, par forte houle et sous une pluie incessante. Dans le département du Morbihan, parachutage de quatre sticks de parachutistes français (2ème Bataillon F.F.L).

    J - 1 23h55 : Parachutage des équipes d’éclaireurs britanniques dont la mission est le balisage des zones de saut.

    Jour J ou D Day : la plus grande opération logistique de débarquement se réalisait. Le jour le plus long commençait.

    Sources : sons

    Deux sites (parmi d’autres) entièrement consacrés au Jour J : DDay-Overlord et 6 juin 1944

    Ne surtout pas oublier les milliers de soldats morts lors des opérations : une association fleurit les tombes en Normandie.

     

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso