Restez à jour: Articles | Commentaires

  •  

    Charles Messier : le charlesmessier-150x150 dans LORRAINS CELEBRESmessier1-150x150cometea6queux1744-150x150marathondemessier-150x150

     

    Né le 26 juin 1730 à Badonviller (54) et décédé le 12 avril 1817 à Paris, Charles Messier était un astronome et un éminent  chasseur de comètes.

    Son père, Nicolas Messier, huissier à la cour des princes de Salm (Badonviller était à cette époque capitale du comté de Salm) décède en 1741 alors qu’il n’avait que 11 ans. Son frère le plus âgé, Hyacinthe, né en 1717, revient à Badonviller pour tenir le rôle de chef de famille. A cette époque, Charles Messier se casse une jambe au niveau de la cuisse. Ne pouvant plus être scolarisé, son frère prend en charge son éducation. Il lui enseigne la pédagogie et la méthode pendant 8 ans. Durant toute cette période, Charles Messier va développer un sens précis de l’observation et du détail, qualité qui sera capitale dans sa future carrière.

    Charles Messier s’est interessé dès son plus jeune âge à l’astronomie. En 1744, il observe la comète à six queues, découverte par Dirk Klinkenberg et étudiée par Philippe Loys de Chéseaux. En 1748, il observe l’éclipse solaire du 25 juillet.

    En 1751, la séparation du comté et de la principauté de Salm est effective, Badonviller devient française. Son frère Hyacinthe, receveur général des finances des princes de Salm, reste fidèle aux princes et s’exile à Senones. Pour Charles, âgé de 21 ans, il est temps de chercher du travail. Un ami de la famille, l’abbé Thélosen, lui offre deux opportunités de venir travailler à Paris : conservateur d’un palais, ou travailler avec un astronome. La seconde solution sera adoptée et il travaillera avec Jean Nicolas Delisle, un astronome au service de la marine.

    Sa première observation fut le transit de Mercure le 6 mai 1753 et en 1757, il partit à la recherche de la comète de Halley. L’intérêt de Messier envers les objets nébuleux commença en 1758, alors qu’il essayait de retrouver une comète découverte quelques semaines plus tôt dans la constellation du Taureau. Il observa un objet nébuleux ressemblant à une comète. Mais après plusieurs heures d’observation, il réalisait que l’objet en question était fixe par rapport aux étoiles. Cet objet était la nébuleuse du Crabe (M1), découverte plus tôt, en 1731, par Bévis. Il décida alors de répertorier ces fameux objets « nuisibles » aux chercheurs de comètes.

    Messier continua sa quête de comètes, tout en augmentant son catalogue avec des objets découverts par lui-même, Hevelius, Halley, Chéseaux…

    Il en étudia scrupuleusement 44 et en découvrit 20 entre 1760 et 1801, parfois conjointement avec d’autres astronomes parmi lesquels figurent Pierre Méchain et Alexis Bouvard. En 1771, le catalogue contenait déjà 45 objets. C’est le roi Louis XV lui même, qui surnomma Charles Messier, le « Furet des comètes ».

    Le Catalogue Messier fut publié une seconde fois en 1784, contenant alors 100 objets. De nouveaux objets furent ajoutés par la suite pour parvenir actuellement au nombre de 110 objets répertoriés.

    Actuellement, ce catalogue n’est plus utile aux chercheurs de comètes, mais répertorie la plupart des plus beaux objets du ciel profond, accessibles avec des instruments d’astronomes amateurs. Les numéros du catalogue Messier, notés M1 à M110, continuent d’être utilisés pour ces objets, bien que d’autres noms soient également très usités (par exemple Nébuleuse du Crabe en lieu et place de M1).

    Des astronomes, surtout amateurs, organisent tous les ans depuis plusieurs années, le « Marathon Messier ». Cette compétition a pour but d’observer durant une nuit, le plus possible d’objets du catalogue Messier à l’aide d’un télescope. Avis aux astronomes amateurs !

     

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso