Restez à jour: Articles | Commentaires

  •  

    Le roi Louis XIV et l'hymne anglais dans PAGES D'HISTOIRE louisxiv-150x150maisondesdamesdesaintcyr-150x150 dans PAGES D'HISTOIREjeanbaptistelully-150x150georgesi-150x150haendel-150x150

     

     

    Voici une petite anecdote concernant l’origine possible de l’hymne anglais, mais dont on ne sait toujours pas, près de trois siècles plus tard, s’il s’agit de l’exactitude des faits ou d’une allégation mensongère. Elle aura fait couler beaucoup d’encre et encore en 2009, puisque cet article lui est consacré.

     

    C’est à la suite d’une intervention chirurgicale, difficile et réussie par le chirurgien Charles Felix (fistule à la fesse pour être précis…), sur la personne du Roi Louis XIV en 1686 que la supérieure de l’Ecole des demoiselles de Saint-Cyr, la Duchesse de Brinon remercia Dieu en écrivant un poème tout à la gloire de son maître. Ce n’était pas de la grande poésie, mais l’œuvre plut au roi et Lully sollicité, la mit en musique.

    Par la suite, à chacune des visites du Roi Soleil à l’école de Saint-Cyr (fondée par sa femme Mme de Maintenon), les demoiselles lui chantaient l’immortel cantique qui serait probablement tombé dans l’oubli à la mort de Louis XIV si Haendel ne l’avait entendu lors de sa visite en France en 1714.

    Ce grand musicien allemand était alors le compositeur officiel du roi d’Angleterre Georges Ier. De retour à Londres, il demanda à un certain Carrey de lui traduire le poème, et il présenta l’œuvre au roi en signant la musique de son nom… mais sans y changer une note !

    Le reste appartient à l’Histoire : La version anglaise eut un énorme succès et fut jouée dans toutes les cérémonies officielles où le roi était présent. Par la suite, le « God Save the King » devint naturellement l’hymne national de l’Angleterre au XIXème siècle.

    Version anglaise de Carey. Musique signée Haendel (1714) God save our gracious King, Long life our noble King, God save the King! Send him victorious, Happy and glorious, Long to reign over us, God save the King!

    Souvenirs de la Marquise de Créquy d’après le livre de Maurice Cousin de Courchamps paru en 1834.

    «Une de mes impressions les plus ineffaçables est celle de toutes ces belles voix de jeunes filles, qui partirent avec un éclat de voix imprévu pour moi, lorsque le roi apparut dans sa tribune, et qui chantèrent à l’unisson une sorte de motet, ou plutôt une sorte de cantique national et religieux, dont les paroles étaient de Mme de Brinon et la musique du fameux Lully. En voici les paroles que je me suis procurée longtemps après : Grand Dieu, sauvez le Roy ! Grand Dieu, vengez le Roy ! Vive le Roy ! Que toujours glorieux, Louis victorieux Voye ses ennemis Toujours soumis Grand Dieu, sauvez le Roy ! Grand Dieu, vengez le Roy ! Vive le Roy ! Pour peu que vous en eussiez de curiosité, vous n’auriez pas de peine à vous en procurer la musique, attendu qu’un allemand, nommé Handel, s’en est emparé pendant son voyage à Paris, qu’il en fait hommage au roi Georges de Hanovre moyennant finances, et que Messieurs les Anglais ont fini par l’adopter  et le produire ouvertement comme un de leurs airs nationaux. »

    Extrait du journal français « La mode » du 23 Juillet 1831 :

    On écrit d’Edimbourg que les mémoires manuscrits de la Duchesse de Perth doivent être vendus à Londres pour la somme de trois mille livres sterling. On y trouve une foule de détails intéressants sur la cour de Louis XIV, ainsi que sur celle du roi Jacques pendant le séjour au château de Saint­ Germain­ en­ Laye. En rendant compte de l’établissement de Saint-Cyr, elle y témoigne d’un fait qui n’était pas inconnu en France, mais dont la révélation n’était appuyée que sur les témoignages des anciennes religieuses de cette maison, et c’est à savoir que l’air et les paroles du « God save the king » sont d’origine française. « Lorsque le Roy très chrétien entroit dans la chapelle, tout le chœur desdites demoiselles nobles y chantoist à chaque foys les parolles suyvantes et sur un très bel ayr du sieur de Lully » Grand Dieu, sauvez le Roy ! Grand Dieu, vengez le Roy ! Vive le Roy ! Que toujours glorieux, Louis victorieux Voye ses ennemis Toujours soumis Grand Dieu, sauvez le Roy ! Grand Dieu, vengez le Roy ! Vive le Roy !

    Cette origine française, considérée comme authentique par le journal « The Times » en 1938, est unanimement rejetée à l’heure actuelle. Elle serait fondée uniquement sur les mémoires de la marquise de Créquy, or, ces mémoires seraient farcis de fausses nouvelles insérées par l’éxécuteur testamentaire lui-même.

    Il n’en reste pas moins que l’origine de l’hymne national anglais reste une énigme, diverses autres origines ayant été évoquées : une origine suisse, une origine danoise, une origine allemande, et une origine … anglaise. Ces diverses hypothèses sont exposées dans le livre de Xavier Maugendre « L’Europe des hymnes dans leur contexte historique et musical » publié en 1996 aux Editions Mardaga.

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso