•  

     

    Les froids de l’hiver 1890-1891 sont arrivés brusquement le 25 novembre. La température moyenne, de douce qu’elle était encore le 24 est tombée de 17 degrés en 3 jours (de + 7,9 ° à – 9,1 °). Le 26, tous les minima du département étaient en dessous de zéro. Celui d’Epinal marquait – 5 ° ; le 27, il marquait – 11,8 °. C’était le commencement d’une série presque ininterrompue de gelées nocturrnes qui n’a pris fin que 96 jours après, soit le 01 mars 1891.

     

    Du 01 décembre 1890 au 01 mars 1891, on a noté à Epinal : 1 minima inférieur à – 20 °, 8 compris entre – 15 ° et – 20 °, 16 compris entre – 10 ° et – 15 °, 21 compris entre – 5 ° et – 10 °, 42 compris entre 0 ° et – 5 °.

    Pendant la même période de temps, 35 maxima ont été négatifs ; celui du 17 janvier a marqué – 10,1 °. Le même jour, la moyenne des 24 heures a été de – 14,6 ° (maxima – 10,1 ° ;  minima – 19,1 °). Mais ce n’était pas encore le jour le plus froid de l’hiver. Le 19 janvier, en effet, la moyenne diurne descendait à 15,5 degrés sous zéro, avec un minimum de – 22 ° et un maximum de – 9 °.

    Les moyennes mensuelles des trois mois d’hiver ont été les suivantes : Décembre 1890 : – 5,8 ° , inférieure de 5,9 ° à la normale ; Janvier 1891 : – 3,8 ° , inférieure de 3,9 ° à la normale ; Février 1891 : + 0,9 ° , inférieure de 1,9 ° à la normale. La moyenne de l’ensemble a été de – 2,9 ° , inférieure de 3,9 ° à la moyenne des observations faites pendant les 21 années antérieures. Enfin, la moyenne des minima a été : en décembre : – 8,74 °, en janvier : – 8,03 °,en février : – 4,53 ° et pour les 3 mois : – 7,19 °.

    Telles ont été les températures de l’hiver 1890-1891, à Epinal, altitude 330 m, au pied des montagnes des Vosges. Ces températures n’ont pas été sensiblement différentes, dans la région dite de la plaine, soit les deux-tiers environ de la surface du département.

    A Gérardmer, au centre même de la région montagneuse, altitude 680 m, le froid a commencé le 24 novembre, 24 heures plus tôt que dans la plaine. Il a également pris fin le 01 mars. Du 01 décembre 1890 au 01 mars 1891, les températures ne sont pas remontées une seule fois au dessus de zéro.

    On a noté dans cette localité : 3 minima égaux ou inférieurs à – 20 °, 10 compris entre – 15 ° et – 20 °, 29 compris entre – 10 ° et – 15 °, 28 compris entre – 5 ° et – 10 °, 21 compris entre 0 ° et – 5 °.

    Les moyennes mensuelles ont été les suivantes : Décembre 1890 : – 5,59 ° , inférieure de 4,94 ° à la normale ; Janvier 1891 : - 4,19 ° , inférieure de 2,63 ° à la normale ; Février 1891 : - 0,5 ° , inférieure de 1,4 ° à la normale, et pour les 3 mois : – 3,43 ° , inférieure de 3,87 ° par rapport à la normale.

    Les principaux minima ont été les suivants : en novembre – 16 °, en décembre – 18,5 °, en janvier – 24 °, en février – 17 °.

    Voici d’ailleurs les principaux minima absolus qui ont été notés dans les stations météorologiques du département pendant toute la durée du froid :

    En novembre 1890 : – 16,5 ° au col de la Schlucht ; – 15,8 ° à Martimprey Gerbépal ; – 14,5 ° à Gérardmer ; – 14 ° à Mirecourt et à Saulxures sur Moselotte ; – 13,5 ° à Ramonchamp ; – 13,4 ° à Neufchâteau ; – 13 ° à Corcieux, à Senones et à Germaingoutte ; – 12,8 ° à Bruyères ; – 12,7 ° à Thaon ; – 12 ° à Rambervillers, à Bouzey et à Contrexeville ; – 11,8 ° à Epinal.

    En décembre 1890 : – 18,5 ° à Gérardmer ; – 17,8 ° à Mirecourt ; – 17 ° à Ramonchamp, Saulxures et Thaon ; – 16,9 ° à Neufchâteau ; – 16,8 ° à Contrexeville ; – 16,5 ° à Rambervillers et à Bouzey ; – 16,1 ° à Chatillon sur Saône ; – 16 ° à Senones, à Bains et à Fontenoy-le-Château ; – 15,6 ° à Corcieux ; – 15,4 ° à Epinal et Dommartin les Remiremont ; – 15,3 ° à Germaingoutte ; -14,8 ° à Plombières et à Bruyères ; – 13,5 ° à Saint-Dié ; – 12 ° au Val-d’Ajol.

    En janvier 1891 : – 26 ° à Rambervillers ; – 25 ° à Saulxures sur Moselotte ; – 24 ° à Ramonchamp, Gérardmer et Thaon ; – 23,5 ° à Dommartin les Remiremont ; – 22,7 ° à Neufchâteau ; – 22,1 ° à Bouzey ; – 22 ° à Epinal, Val d’Ajol, Plombières et Contrexeville ; – 20,6 ° à Corcieux ; – 20,5 ° à la manufacture de Bains ; – 20 ° à Saint-Dié, Senones et au col de la Schlucht ; – 19,5 ° à Mirecourt et à Germaingoutte ; – 18,6 ° à Bruyères ; – 17 ° à Chatillon sur Saône.

    En février 1891 : – 17,5 ° à Saulxures sur Moselotte ; – 17 ° à Gérardmer ; – 16,7 ° à Dommartin les Remiremont ; – 16 ° à Senones ; – 14,5 ° à Ramonchamp ; – 14,1 ° à Saint-Dié ; – 13,5 ° à Bruyères ; – 13,2 ° à Rambervillers et au col de la Schlucht ; – 13 ° à Corcieux ; – 12,3 ° à Bouzey ; – 12,2 ° à Mirecourt ; – 12,1 ° à Germaingoutte ; – 12 ° à Thaon ; – 11,6 ° à Plombières ; – 11,5 ° à Neufchâteau et à la manufacture de Bains ; – 11,2 ° à Contrexeville ; – 11,1 ° à Epinal ; – 10,8 ° à Chatillon sur Saône ; – 10,5 ° au Val d’Ajol.

    En mars 1891, on a enregistré – 11 ° à Gérardmer le 23, – 12,2 ° au col de la Schlucht le 24, et le même jour, entre – 9 et – 10 ° à Thaon et Senones.

    Les gelées de l’hiver ont pris fin le 27 avril, à peu près à la date moyenne en montagne, et le 18 avril, avec un retard de quelques jours dans la plaine.

    D’après les annales de la societe d’émulation du département des Vosges – Parution 1892.

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso