• 27 février 2009 - Par Au fil des mots et de l'histoire

    La roche Mère Henry – Senones dans VOSGES PITTORESQUES cartepostalesenones21-150x150cartepostalesenones11-150x150 dans VOSGES PITTORESQUEScartepostalesenones3-150x150cartesenones1-150x150photobelvdresenones1-150x150

    Située au faîte de la montagne, dite côte de Senones, deux roches parallèles de grès rouge de 12 mètres de hauteur sont réunies par un pont. Un escalier taillé dans le roc permet d’arriver facilement au sommet, qui présente une surface plane.

    « On voit quatre empreintes de fer à cheval, ou plutôt de sabot de cheval, en face d’un profond couloir taillé, communiquant avec le précipice. Elles sont atttribuées au cheval de Saint Maurice, qui aurait fait un bond avec son cavalier, jusqu’à l’emplacement de l’église primitive dédiée à ce personnage. Ces empreintes, rendues invisibles pendant un demi-siècle par la végétation, ont reparu à la suite d’un grand orage, qui a renversé un énorme sapin enraciné sur cette roche (Bulletin de la Société Philomatique Vosgienne – Années 1896-1897).

    Du sommet de la roche, on jouit d’une vue magnifique sur Senones et les environs, le Donon, le Champ-du-Feu, le Climont, et les sommets voisins de Gérardmer.

    Description parue en 1907 dans les Annales de la Société d’Emulation des Vosges.

     

     

    Site de visite touristique avant-guerre, la Roche Mère Henry forme un belvédère dominant la ville de Senones. Après la fixation du front en septembre 1914, Allemands et Français se trouvent face à face sur cette « tuile romaine » où vont se dérouler, sur quelques centaines de mètres, les plus violents combats de montagne de ce secteur. Les premiers coups de main sur les défenses allemandes se déroulent dès octobre 1914 avec pour point d’orgue l’assaut d’un blockhaus le 10 décembre, causant la perte de nombreux soldats du 363e RI de Nice. Ces attaques partielles, meurtrières, perdureront jusqu’à l’armistice. Elles seront si acharnées que la crête prendra, dès 1915, le surnom du « Pelé ».

    Le champ de bataille de la Roche Mère Henry est un modèle de combats de barre montagneuse. Les Allemands, sur les quelques centaines de mètres qui séparent le « no man’s land » de la roche observatoire, vont aligner plusieurs lignes de défense et d’abris pour empêcher toute progression ennemie. Aujourd’hui, sa visite permet d’appréhender l’évolution et la diversité de la fortification allemande et sa radicale différence avec le système de défense français.

     

  • 2 commentaires à “La roche Mère Henry – Senones”

    • Patrick Lua on 21 juillet 2015

      Bonjour,
      Tant de souvenirs passés.
      j’ai passé deux années de suite a la colonie de La Combe
      j’étais tout gamin, j’ai pris de l’age depuis.
      je compte bien revenir bientôt, je me souviens des randonnées que l’on faisait.

    • vergara barbara on 28 juin 2017

      Bonjour

      Moi aussi j’ai de très bon souvenirs de la colonie , des promenades , les activités comme vous j’ai passé deux années .
      La première année, j’ai eu Bambi et Nounours comme monitrices, la deux années je m’en souviens plus

    Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso