Restez à jour: Articles | Commentaires

  • 1 février 2009 - Par Au fil des mots et de l'histoire

     

     

    Clémentine DELAIT : cette fameuse femme à barbe dans LORRAINS CELEBRES clmentinedelait1-150x150clmentinedelaitmembreducyclethaonnais1-150x150 dans LORRAINS CELEBRESclmentinedelaitengentleman1-150x150clmentinedelaitenaroplane1-150x150soncafdethaonlesvosges1-150x150

    19 avril 1939 – 19 avril 2009

    60ème anniversaire de la disparition de la femme à barbe  

    de Thaon-les-Vosges

    Clémentine DELAIT «J’avais une barbe magnifique, frisée, fournie qui s’épanouissait en double panache » «Comment ma barbe m’a poussé, je l’ignore ? Mais je peux vous assurer qu’à 18 ans, ma lèvre supérieure s’agrémentait déjà d’un duvet prometteur qui soulignait agréablement mon teint de brune » 

    Consigné à l’encre violette dans un cahier d’écolier et agrémenté de spectaculaires photos et coupures de presse de l’époque, le texte des mémoires de Clémentine DELAIT a été découvert lors un vide-grenier par un collectionneur brocanteur de Bellefontaine (Vosges) en 2005. 

    Le 06 mars 1865, Clémentine Clattaux naît à Chaumousey. Elle épouse en 1885 Paul Delait, boulanger à Thaon-les-Vosges, qu’elle avait rencontré sur les bords du lac de Bouzey. C’est donc tout naturellement que le couple s’installe à Thaon-les-Vosges. 

    En 1892, Mme Delait ouvre un café, place de l’Hôtel de Ville, à côté de la boulangerie qui est vendue, Mr Delait souffrant de rhumatisme. A cette époque déjà, Clémentine se fait raser chez le barbier son voisin une fois par semaine. A la suite d’un pari avec un client elle décide de ne plus se raser et de se laisser pousser la barbe ! Le succès est immédiat, le bistrot ne désemplit plus… Clémentine en commerçante avisée entrevoit l’opportunité de rebaptiser son affaire. Dorénavant les Thaonnais fréquenteront assidûment «Le Café de la Femme à Barbe».  Clémentine s’illustre également dans la publicité et la communication ! Elle fait imprimer des cartes postales la représentant, plus de quarante modèles distincts. Les curieux peuvent la découvrir en simple portrait ou dans des tableaux illustrant la Femme à Barbe dans différentes activités. La confection d’une série de ces cartes postales est même confiée à A. Breger Frères éditeur à Paris. 

     

    Les affaires du couple Delait vont bon train, la mention « Exiger le cachet de Mme Delait » imprimée sur certaines cartes postales ne laisse aucun doute sur la volonté de Clémentine de faire commerce de son étonnante physionomie… A l’issue de la guerre de 1914 au cours de laquelle elle s’illustre à la Croix Rouge sa renommée est grande, elle est même sollicitée pour s’exhiber aux Etats-Unis. Clémentine décline ces offres pour rester auprès de son mari malade, avec qui elle a adopté une fillette… 

    En 1922, le couple vend le café et s’installe à Plombières pour soigner M. Delait. Clémentine y ouvre une boutique de lingerie fine et dentelles. Elle accroît encore sa notoriété dans cette ville thermale très prisée par les plus grandes personnalités de l’époque. Elle rencontre ainsi le shah de Perse, le roi d’Espagne… Malheureusement, M. Delait meurt en 1928 et Clémentine et sa fille reviennent à Thaon ­les-Vosges et ouvrent un nouveau café dès 1930. Elle va accepter pendant quatre ans des tournées où elle voyage avec « son enfant-chérie ». Paris, Vichy où se déroule sur l’hippodrome le Prix de la Femme à Barbe, les Pays-Bas et l’Angleterre ont également la visite de Clémentine. A Epinal, elle n’hésite pas à se faire photographier dans la cage aux fauves d’un cirque ! La femme à barbe prend sa retraite en 1934 pour vivre chez sa fille à Epinal. 

    Elle meurt le 19 avril 1939 et est inhumée au cimetière de Thaon-les-Vosges. 

  • Laisser un commentaire


18 jule Blog Kasel-Golzig b... |
18 jule Blog Leoben in Karn... |
18 jule Blog Schweich by acao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 21 jule Blog Hartberg Umgeb...
| 21 jule Blog Desaulniers by...
| 21 jule Blog Bad Laer by caso